Fleurs sauvages, un roman de Kimberley Freeman

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman

Un livre de Kimberley Freeman
Édition : Pocket
ISBN :978-2266264273
Note personnelle : 19 / 20

Acheter le livre sur Amazon

Synopsis :

Glasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d’étoffes. Ce dont elle n’avait jamais rêvé, en revanche, c’est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout… jusqu’au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu’il veut vraiment.

Notre avis sur le roman :

 » Il y a deux sortes de femmes sur Terre, Beattie : celles qui font les choses et celles qui se laissent faire. « 
Voilà le genre de pépite qu’on n’attend pas. Une couverture un peu girly. Un résumé dévoilant un roman presque classique, confrontant deux époques, deux femmes d’une même famille, deux destins brisés. Et un pavé de près de 600 pages. Et pourtant, dès les premières pages, on s’attache à ces deux femmes et à tous les personnages secondaires hauts-en-couleurs, soient-ils détestables ou gentils et prévenants. Une fresque romanesque autour de l’amour et de la liberté, à des époques où les mentalités sont bien différentes. Le rapport hommes-femmes, la liberté, le racisme, la réussite, l’argent, le jeu, la foi… de nombreux thèmes sont abordés avec beaucoup de justesse et mettent en scène une Australie qui a socialement progressé à l’instar du reste du monde, mais reste toujours unique de par ses paysages immenses à couper le souffle, la brise chaude et étouffante des mois d’été, ses fermes perdues au milieu de nulle part, telle Wildflower Hill et ses milliers de moutons. On n’a pas envie de quitter Beattie et son lot de grands malheurs et de petits bonheurs si ce n’est pour retrouver Emma et voir comment elle va pouvoir se reconstruire après avoir perdu ce qui comptait le plus pour elle. Mais perd-on véritablement les choses ou sont-elles tout simplement rattachées à un moment, se transformant plus tard en un souvenir ? Et si la vie n’était au final qu’une succession de ces moments qu’il faut savoir apprécier et garder précieusement pour surmonter les épreuves qui surviennent inexorablement ? Une belle réflexion sur la vie et sur la force de se battre pour la rendre plus belle. Émerveillant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *