Delirium livre 2, de Lauren Oliver, « Dans ce monde, la survie a un prix »

Delirium, tome 2

Un livre de Lauren Oliver
Édition : Le Livre de Poche Jeunesse
ISBN : 9782013239769
Note personnelle : 16 / 20

Acheter le livre sur Amazon

Synopsis :

Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant. Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie. Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?

Notre avis sur le roman :

Quel plaisir de retrouver Lena dans ce deuxième volume ! Cette fois, le roman alterne la vie Maintenant et la vie Avant, c’est-à-dire juste après l’arrivée de Lena dans la Nature. Finalement, les deux histoires vont se rejoindre pour arriver à la révélation finale. Le récit est encore plus prenant que dans le premier opus et cette alternance lui donne vraiment du rythme. On sent que Lena grandit, mûrit même, et devient quelqu’un de responsable, délaissant toutes les idées inculquées par le célèbre Livre des 3 S et se battant sans faillir pour sa survie. Les scènes d’actions sont nombreuses, violentes, sans répit pour les personnages quels qu’ils soient. D’ailleurs, de nouveaux personnages à la psychologie très intéressante rejoignent l’intrigue. On pourrait presque regretter que les histoires de certains ne soient pas plus approfondies mais peut-être Lauren Oliver nous laisse-t-elle des surprises pour le dernier volume ?
« Nous nous dispersons comme des animaux traqués, aveuglés par la panique. Nous n’avons pas eu le temps de charger nos armes, et nous n’avons pas la force de nous battre. Mon couteau, rangé dans mon sac, ne me sert à rien. Je n’ai pas le temps de m’arrêter pour le sortir. » Beaucoup d’action donc, mais également une véritable évolution dans l’histoire, où le monde façonné sans amour que l’on promeut comme la solution solution pour éviter de réitérer les erreurs du passé, semble se disloquer sans que les dirigeants prennent garde à en masquer les failles. On sent que l’on approche de la chute et pourtant, la toute fin de ce deuxième volume pourrait remettre beaucoup de choses en question. A suivre donc…

Relire la critique de Delirium, tome 1, « Dans ce monde l’amour est interdit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *