Juste avant le bonheur, d’Agnès Ledig

Juste avant le bonheurUn roman d’Agnès Ledig
Date de publication : Octobre 2014 aux Éditions Pocket
Nombre de pages : 327
ISBN : 978-2266250627

Synopsis :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…

Notre avis sur le roman :

« Le temps passe et panse.
La vie grouille et débrouille.
Les braises incandescentes se consument doucement sous le tas épais de cendres froides et grises. Et puis, un jour, il y a un petit souffle, quelques brindilles, et le feu repart ».
Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant ému. Agnès Ledig a cette capacité incroyable de plonger son lecteur, dès la première page, dans une histoire à la fois simple et passionnante. Julie, mère célibataire de 20 ans, partage sa vie entre un boulot qu’elle déteste, des soucis financiers inévitables, et un train-train quotidien où ses seules joies sont les moments passés avec son petit Lulu, trois ans, ou sa meilleure amie à qui elle peut tout raconter. Pourtant, un jour, un homme différent de ceux qu’elle a connus jusque là va se présenter à sa caisse : de fil en aiguille, il va l’inviter elle et son fils en vacances en Bretagne, pour passer, il l’espère, des vacances inoubliables. Mais de petits bonheurs en larges sourires, les malheurs de la vie se rappelleront bien vite à elle, bien trop vite.
L’écriture d’Agnès Ledig est simple, son deuxième roman est vraiment facile à lire : on accroche immédiatement aux personnages qui nous rappellent forcément quelqu’un que l’on a croisé, à un moment ou un autre de notre existence. Tout d’abord, il y a cette envie de faire plaisir, cette volonté d’être présent et d’offrir de petits bonheurs simples. Il y a aussi cette difficulté à ouvrir son cœur à l’inconnu, cette propension à faire confiance que l’on a tous perdu dans notre enfance, confrontés à la réalité de la vie. Il y a enfin cet espoir que demain sera un jour meilleur, moins douloureux, ou de nouveaux petits bonheurs pourront émerger.  Juste avant le bonheur, c’est un peu tout ça à la fois, c’est le livre que l’on est triste de de voir refermer sans l’avoir terminé, c’est l’envie d’y croire jusqu’au bout : « Ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle. » Agnès Ledig nous offre une formidable tranche de vie, celle d’une jeune maman pas gâtée par la vie, mais riche d’une rencontre improbable qui l’a changée à jamais. Un livre véritablement bouleversant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *