American sniper, tension maximale !

American SniperUn film de Clint Eastwood
Date de sortie : 18 février 2015
Avec Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes
Durée : 2h12

Synopsis :

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Notre avis sur le film :

Voici un film sur une guerre récente, dont on a entendu parler de loin et qui nous a finalement peu touchés dans notre vie quotidienne, nous autres Occidentaux. Il n’en était pas de même pour les militaires impliqués dans ce conflit. Le sujet est difficile et vaut à Clint Eastwood – réalisateur qui n’a depuis longtemps plus à démontrer son talent mais plutôt à le partager – l’admiration des uns et la critique acerbe des autres. Ces derniers ont reproché à Eastwood de signer une œuvre « belliciste »« une hagiographie de la vie de Kyle ». Doit on comprendre que ce militaire des SEAL, cette prestigieuse branche des forces spéciales de l’US Navy, a été promu héros par erreur ? Que son courage et son abnégation à protéger son pays et ses valeurs ne peuvent être mis en exergue car il a tué des gens, parfois des enfants ? Ceux-là n’ont rien compris. Eastwood ne cherche pas à politiser son film, à justifier l’intervention des États-Unis en Irak ou encore à mettre sur un piédestal un militaire par le nombre de balles létales qu’il a tirées. Il cherche à montrer la réalité de la guerre, ce quotidien de peur qu’endure les militaires, loin de leur famille. Il nous immerge dans l’inhumanité de ce conflit, l’obligation de prendre des décisions détestables pour protéger les siens, les négociations, les échecs, les douleurs et les trahisons. Loin de glorifier l’armée, le réalisateur montre les désastres psychologiques irrémédiables que peut causer un conflit brutal sur ceux qui y ont participé quel que soit leur camp ou leurs idéaux. C’est un Bradley Cooper exceptionnel qui incarne Chris Kyle dans ce biopic, un homme engagé pour la protection de son pays (le fameux patriotisme qui n’a hélas pas très bonne presse dans notre pays) et que la guerre éloigne de sa famille. C’est un film dur, sans fard, une véritable course avec la mort que le spectateur suit pendant plus de 2 heures. Même ceux qui cherchent les honneurs n’auront pas envie de s’engager dans l’US Navy après avoir vu ce film, qui est à l’opposé d’une œuvre de propagande, comme certains le dénigrent. Cette tragédie démontre surtout que la guerre ne fait que des perdants. Et le vieux bonhomme de 84 ans nous transmets cela avec brio ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *