Archive mensuelles: juillet 2018

Midnight Sun, le cache-cache des victimes d’une maladie méconnue

Midnight SunUn film de Scott Speer
Date de sortie : 13 juin 2018
Avec Bella Thorne, Patrick Schwarzenegger, Rob Riggle
Durée : 1h33

Synopsis :

Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin.
À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir… Pourront-ils s’aimer au grand jour ?

Notre avis sur le film :

La maladie dont souffre Katie, joliment surnommée « Les enfants de la Lune », n’est en pas moins tragique. Depuis son plus jeune âge, la jeune fille est contrainte de rester cloîtrée à l’abri de tout rayon de soleil et de lumière naturelle. Double peine : elle a perdu sa mère très jeune dans un accident de voiture et vit désormais avec un père aimant mais craintif de voir tout basculer au moindre écart de conduite. Katie s’est résignée et a appris à vivre derrière sa fenêtre de chambre, au rythme des accords de guitare qu’elle compose et du passage quotidien de Charlie, sur son skateboard, dont elle est secrètement amoureuse. Un soir, alors qu’elle diffuse sur le quai de la gare une douce mélopée à la guitare, Charlie l’entend et s’approche d’elle… Cette histoire, bien qu’enveloppée dans une romance adolescente très typée, reflète bien la tragédie de cette maladie orpheline. Liberticide, elle contraint Katie à ne pas vivre à fond ce premier amour. Et pourtant, elle a tellement envie de lâcher prise… Le rôle du père de Katie est aussi crucial, entre la volonté de laisser sa fille vivre sa vie et ses expériences, et la peur incessante qui le taraude qu’un rayon de soleil ne touche sa peau si fragile. Un film plein de bons sentiments, porté par deux jeunes adultes qui tentent comme ils peuvent de vivre au grand jour leur amour naissant.

Wind river, le calme apparent d’un chaos sous-jacent

Wind RiverUn film de Taylor Sheridan
Date de sortie : 30 août 2017
Avec Jeremy Renner, Elizabeth Olsen, Kelsey Asbille
Durée : 1h47

Synopsis :

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Notre avis sur le film :

La photographie impeccable des paysages immenses et la bande originale lente et obsédante nous plongent rapidement dans cette ambiance particulière qui règne dans cette réserve indienne du Wyoming. Une jeune femme court pieds nus dans la neige puis s’effondre. Elle sera retrouvée quelques jours plus tard par un pisteur, Cory Lambert. Dépêchée sur place, Jane Banner, jeune recrue du FBI va tenter de comprendre les us et coutumes de la région, les non-dits, et d’élucider ce qui semble être une mort naturelle due au froid. Mais que faisait une jeune femme d’à peine 18 ans, seule dans la neige, loin de toute habitation ? Ensemble, et aidés de la police locale, ils vont tenter de résoudre un crime à la fois simple, mais entouré de circonstances d’une grande complexité. Les acteurs sont convaincants, Elizabeth Olsen en tête, et parviennent à transcrire l’atmosphère à la fois ouatée (les paysages blancs de neige y contribuant) et rude de cette terre délaissée par le gouvernement où les règles ne sont pas tout à fait les mêmes qu’ailleurs. Au-delà de l’enquête, le réalisateur s’intéresse au passé des protagonistes, marqués par le deuil, la souffrance et la volonté d’oublier. Mais certaines souffrances ne peuvent être enfouies indéfiniment et les accepter permet de continuer à vivre avec. Cette terre n’est pas un endroit où l’on a de la chance d’être en vie, elle est surtout un endroit où l’on a plus que les autres la volonté de rester vivant. Un thriller prenant, une plongée étrange dans un monde de rudesse et de solitude duquel on ne revient pas indemne.