La Petite Princesse Sara, un classique de notre enfance revisité

La petite princesse Sara

Un livre de Frances Hodgson Burnett
Dessins : Azuki Nunobukuro
Édition : nobi nobi!
ISBN : 9782918857600
Note personnelle : 18 / 20

Synopsis :

Sara Crewe est une enfant de sept ans placée dans un pensionnat à Londres par son père, riche homme d’affaires aux Indes. Passionnée de contes et légendes, Sara saura se faire aimer par ses talents de conteuse. Son monde bascule à la mort de son père après sa faillite. L’horrible directrice, Miss Minchin fera alors d’elle une domestique et n’aura de cesse de la tourmenter et de l’exploiter… Sara réussira-t-elle à tenir la promesse faite à son père de devenir une princesse malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer ?

Notre avis sur le roman :

Qui ne se souvient de l’histoire si triste de Sara Crewe, petite fille devenue orpheline et pauvre à la suite d’un coup du destin ? Elle aurait pu être secourue, assistée, mais elle s’est retrouvée entre les griffes de l’ignoble Miss Minchin. Celle-ci lui voue d’un côté une haine féroce et, de l’autre, ne peut se résoudre à l’abandonner de peur de ternir la réputation de son école de jeunes filles si cela venait à se savoir. A la mort de son père, Sara va donc être non seulement obligée de travailler, mais également de subir les brimades et les mauvais traitements de la directrice. Pourtant, ce qui conquiert immédiatement le lecteur, c’est la force et la grandeur d’âme de la fillette : elle a promis à son père de tout faire pour devenir une princesse et, malgré les mauvaises surprises que la vie lui a réservée, elle compte bien y parvenir, entourée de ses amies et de son inséparable poupée, Émilie. Les dessins d’Azuki Nunobukuro sont typés shojô et rappellent très vite le dessin animé de notre enfance. J’avais très peur que l’histoire soit simplifiée à l’extrême et ne perde son intensité dramatique ou les valeurs que le roman de Burnett promeut. Mais il n’en est rien : cet ouvrage est un résumé parfait où chaque détail est synthétisé et rendu avec force, et où le dessin exacerbe l’intensité des émotions des personnages. On replonge avec un plaisir non dissimulé dans cette histoire intemporelle où Sara, par sa culture, sa beauté et sa maturité étonnante pour son âge, vient encore émouvoir l’enfant qui sommeille en nous. Fabuleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *