Vice-versa, plongée au cœur des émotions

Vice versaUn film de Pete Docter
Date de sortie : 17 juin 2015
Avec les voix de Amy Poehler, Bill Hader, Mindy Kaling
Durée : 1h35

Synopsis :

La petite Riley grandit dans le Midwest, entourée de ses parents aimants. Sa vie est en partie guidée par ses émotions et celles-ci travaillent dans le Quartier Général selon une organisation bien précise : Joie, Tristesse, Colère, Peur et Dégoût orientent les actions de l’enfant. Mais deux phénomènes viennent perturber leur fonctionnement : Riley grandit et aborde l’adolescence. Mais surtout, la famille est obligée de déménager et Riley doit abandonner son Midwest natal pour s’adapter à une nouvelle vie à San Francisco. C’est à ce moment que l’équilibre du Quartier Général est rompu : Joie et Tristesse sont perdues et les autres émotions tentent, tant bien que mal, de gérer la situation…

Notre avis sur le film :

Avant de voir ce film, je n’avais ni lu le synopsis ni vu la bande-annonce, juste écouté d’une oreille distraite les critiques élogieuses autour de moi. J’ai toujours peur d’être déçu quand un film a été porté aux nues, on s’attend à quelque chose d’inédit, d’inouï, d’inoubliable. Et bien, Inside out c’est encore mieux. C’est le film d’animation parfait, j’ai beau tourner et retourner tous les aspects de ce film dans ma tête, tout est parfait, quasi magique. Une vraie histoire, simple à souhait, avec deux niveaux de lecture, un pour les petits, l’autre pour les grands. Les enfants trouveront une illustration du mécanisme de la mémoire et de la fabrique des émotions, les adultes verront une peinture subtile du passage à l’âge adulte, moment ô combien complexe où tous nos sentiments entrent en conflit. Là où le scénario excelle, c’est qu’il fait écho au vécu de chacun, à un souvenir enfoui qui nous rend encore plus ou moins triste, nostalgique tout au moins. C’est un tour de force narratif, on ne sait jamais vraiment où l’histoire est en train de nous porter, tout reste possible jusqu’à la conclusion. L’humour est habilement distillé et renforce encore plus les moments d’émotion pure, si intenses qu’on est toujours au bord des larmes. Le dernier film des studios Pixar est bercé par une musique magnifique et servi par des graphismes que j’ai trouvés superbes dans leur simplicité. Les représentations de l’abstrait sont impressionnantes de réalisme. Tout est mis en image, jusqu’à la construction des rêves traitée d’une manière étonnante mais tellement évidente. Bref, Vice versa est un merveilleux trésor d’imagination, un petit bijou d’animation à voir et à revoir, pour rire et pleurer, portés par nos propres émotions. Déroutant et émouvant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *