Stranger Things, back to 80’s

Stranger thingsUne série créée par Matt Duffer, Ross Duffer
Date de diffusion : 2016
Avec Noah Schnapp, Dacre Montgomery, Sadie Sink
Durée : 8 épisodes de 45 minutes

Synopsis :

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

Notre avis sur la série :

Stranger Things s’impose d’emblée comme une série originale recréant à la perfection l’atmosphère des années 1980. Il y a un peu de tout dans cette série : des Goonies, du Shining, du E.T., voire même du Super 8 et du The Thing. La B.O. s’associe à un scénario très bien construit, véritable film découpé en 8 épisodes quasiment d’égale intensité, qui mélange habilement les genres : aventure, drame, thriller, romance, horreur… C’est enfin une série qui sait où elle va et qui répond aux questions qu’elle pose, si surnaturelles qu’elles soient. On adhère immédiatement aux personnages : un groupe de garçons sur leur vélo, un peu froussards mais toujours à la recherche d’aventures, les premiers émois d’une ado qui ne sait pas trop où la mèneront ses choix, une mère surprotectrice qui passe rapidement pour la folle de service, les parents soit-disant modèles mais totalement étrangers à la vie de leurs enfants, le chef de la police taciturne et marqué par une indicible douleur… et surtout, Eleven, la jeune fille au crâne rasé qui crève littéralement l’écran par sa prestation d’une intensité magistrale, telle le fut il y a bien des années déjà, une certaine Natalie Portman. Stranger Things ne laisse jamais le spectateur sur sa fin, va véritablement au fond des choses et met en scène les événements sans jamais atténuer le suspense. Les effets spéciaux sont savamment dosés et parfaitement réalisés dans une ambiance toujours sombre et inquiétante. On replonge donc avec tendresse et nostalgie dans cette série qui saura nous faire rire et frissonner de peur l’instant d’après. Espérons qu’une saison 2 aussi réussie viendra nous enchanter en 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *