Spectre, des femmes, des voitures, de l’action et… 007

Spectre 007Un film de Sam Mendes
Date de sortie : 11 novembre 2015
Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux
Durée : 2h30

Synopsis :

Un message cryptique surgi du passé entraîne James Bond dans une mission très personnelle à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre. Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh, le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M. Bond persuade Moneypenny et Q de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne… En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque…

Notre avis sur le film :

Les ingrédients qui ont fait et font encore le succès de James Bond sont bien réunis dans ce nouvel opus : Spectre. Le film s’ouvre sur un plan-séquence ininterrompu de plusieurs minutes qui place Bond à Mexico, pendant la fête des Morts, dans une mission quasi-personnelle. Surveillé puis désavoué, il va malgré tout poursuivre cette mission de Rome à Londres, et même jusqu’à Tanger, pour tenter de découvrir qui se cache derrière l’organisation terroriste nommée Spectre. Un vieil ennemi semble-t-il, une connaissance surgie du passé… Comme toujours, James Bond est entouré de belles femmes (Monica Bellucci, Léa Seydoux), de voitures de sport (une DB10 remplie de gadgets) et termine toujours ses poursuites par un bon mot d’humour so british. En cela, on retrouve avec plaisir l’espion que l’on connaît et que l’on aime. Les prouesses des effets spéciaux rendent le film totalement crédible là où certains aspects du scénario pêchent un peu, à commencer par la relation entre Bond et la ravissante Madeleine Swann (Léa Seydoux) qui illumine véritablement l’écran. Malgré les 2h30 de film et quelques longueurs, la résolution en deux temps est très rapide, presque téléguidée. En résumé, pas le meilleur James Bond, juste une nouvelle aventure de 007 assez réussie, et probablement la dernière sous les traits de Daniel Craig.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *