La planète des singes, l’affrontement, entre haine, vengeance et pardon

La planète des singes l'affrontementUn film de Matt Reeves
Date de sortie : 30 juillet 2014
Avec Andy SerkisJason ClarkeGary Oldman
Durée : 2h11

Synopsis :

La haine mène indéniablement à la guerre. L’épidémie de grippe simiesque a décimé la population humaine qui vit désormais recluse dans des colonies éparpillées, sans moyen de communication. Par peur, la plupart voue aux singes une haine terrible et les tient pour responsables de cette épidémie, en fait créée par l’homme en laboratoire. Les singes, eux, vivent dans une forêt au nord de San Francisco et sont dirigées d’une main de maître par César, à la fois fort et sage, et donc respecté. Lorsque les deux espèces se rencontrent, elles parviennent à trouver, un temps, des avantages mutuels. Mais l’avide volonté de vengeance de certains, hommes et singes, ne pourrait-elle pas avoir raison de cette timide relation naissante tissée entre les deux camps ?

Notre avis sur le film :

La suite de La Planète des Singes : les origines est placée sous des effets spéciaux saisissants, une 3D qui sait se montrer sans en faire trop, et surtout, une interprétation magistrale d’Andy Serkis dans le rôle de César. Matt Reeves met en scène un scénario osé, et mêle très bien les séquences d’action, fortes et violentes, avec les séquences plus intimistes, émouvantes et parfois tristes. On capte l’affrontement avec d’un côté une haine féroce et une volonté de vengeance et de l’autre l’envie de vivre, de faire confiance, de pardonner. Seul regret, et il est identique pour tous les films de cette saga, c’est le manque d’inventivité pour exprimer l’idée de l’intelligence : aux yeux des réalisateurs, la seule façon pour les singes de paraître plus intelligent est de les humaniser, dans leur apparence, leur posture, leurs actes. Le langage des signes et la comédie de Koba sont deux essais très réussis mais il aurait fallu au bout de la démarche. Cette suite reste néanmoins un bon film, où l’on ne s’ennuie pas bien qu’elle dure plus de deux heures. Divertissant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *