How I live now, entre adolescence, guerre et initiation

How I live nowUn film de Kevin Macdonald
Date de sortie : 12 mars 2014
Avec Saoirse Ronan, George Mackay, Tom Holland
Durée : 1h46

Synopsis :

C’est la première fois que Daisy vient passer ses vacances chez ses cousins britanniques. En pleine crise d’adolescence, la jeune fille perturbée accepte mal son séjour forcé chez une famille qu’elle connaît à peine. C’est alors qu’explose à Londres une bombe nucléaire, précipitant la planète dans la Troisième Guerre Mondiale. Daisy et ses cousins vont tout faire pour survivre et retrouver des repères que les événements leur ont enlevés.

Notre avis sur le film :

Après la prestation de Saoirse Ronan dans Les Âmes vagabondes, ce nouveau film ne dément pas le potentiel de cette jeune actrice à incarner des rôles très différents. Le film est véritablement organisé en trois parties. Dans la première, Daisy, jeune américaine renfermée et bardée de piercings, arrive chez ses cousins anglais, vivant dans une demeure au milieu d’une lande de rêve. Elle va progressivement se détendre au contact de Edmond, son cousin aîné, et pour lequel elle va commencer à éprouver des sentiments. L’explosion de la bombe nucléaire marque le début de la seconde partie du récit et sonne le glas des baignades estivales et des moments d’insouciance. Les enfants sont livrés à eux-mêmes et ils vont tout tenter pour rester ensemble. Lorsqu’ils sont découverts et séparés, Daisy et Edmond se font la promesse de se retrouver. Commence alors le dernier mouvement qui achève le parcours initiatique de Daisy. Comme les jeunes héros chez Spielberg, Daisy fait l’expérience du traumatisme, laquelle passe par le regard. La jeune femme choisit de regarder l’horreur droit dans les yeux, dans l’arrière-cour d’une ferme isolée. Saoirse Ronan porte ainsi How I live now (maintenant c’est ma vie) de bout en bout et prouve qu’elle n’est pas seulement une égérie pour adolescents, mais un jeune talent sur qui compter et qui insuffle à ce récit de construction et de reconstruction de soi, toute sa grâce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *