Le Costa-Rica, l’aventure côté nature

Grenouille Costa Rica

Une grenouille cachée au creux d’un arbre

Ces 14 jours au Costa-Rica, ce petit pays d’Amérique Centrale, me laissent une impression de quiétude et d’émerveillement, de communion avec la nature. La première chose qui frappe lorsqu’on visite le Costa-Rica est la diversité qui y règne. Celle des paysages tout d’abord où, en quelques dizaines de kilomètres, on passe de la jungle à la forêt humide, de la plaine entourée de volcans à la plage de sable noir où s’échouent les eaux du Pacifique. Celle de la faune ensuite, où le moindre recoin foisonne de vie et rassemble grenouilles, iguanes, papillons, caïmans, singes… Celle de la flore enfin, où une multitude d’arbres, d’arbustes et de plantes s’enchevêtrent pour former une harmonie étrange mais tellement gracieuse.

Une des spécificités du Costa-Rica réside dans le côté capricieux de la météo. Lors de la saison des pluies, nul ne saurait prédire quand une averse va avoir lieu. Les pluies sont généralement abondantes mais de courte durée. A San José, la capitale, située à 1150 mètres d’altitude, il fait environ 23°C au mois d’août, tandis que sur les plages de la Mer des Caraïbes ou du Pacifique, les 30°C sont plutôt de rigueur.

Les gens sont très accueillants dans ce pays qui s’est tourné vers l’écotourisme depuis plusieurs dizaines d’années et est devenu l’une des références du genre sous l’impulsion du président de la République Oscar Arias, Prix Nobel de la Paix. On y parle essentiellement espagnol, même si l’anglais est pratiqué par une grande majorité de la population.

Le réseau routier n’est pas de très bonne qualité, les petites localités étant uniquement accessibles grâce à des routes non bitumées. Les trajets sont donc souvent assez longs (4h30 pour faire 200 km) et il n’est pas aisé de conduire dans ce pays où le code de la route est respecté de façon assez sommaire (franchissement de ligne continue, dépassement par la droite, non-respect des limitations de vitesse…). Les véhicules sont peu puissants et très souvent dépassés par d’énormes camions, notamment sur la Panaméricaine.

Le Costa-Rica reste néanmoins un pays envoûtant, à découvrir avec un guide local qui vous fera partager ses petits secrets et anecdotes. Vous apprécierez cette variété de couleurs, de sons, d’odeurs… et fixerez sur la pellicule et dans vos souvenirs des instants inoubliables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *