Archives par auteur: topexpos

Au sujet de topexpos

Topexpos a été créé en 1997 par Julien Gavenc dans le but de promouvoir la culture et de montrer qu’elle doit être gratuite et accessible à tous.

Benjamin Gates, le 3e volet se fait attendre…

Benjamin GatesNotre avis sur les deux premiers films :

Benjamin Gates est l’incarnation de l’aventurier des temps modernes, un Indiana Jones vingt ans plus tard. Comme son prédécesseur, il allie l’intelligence à la connaissance, la séduction au danger, les grandes quêtes historiques à son sens de l’honneur. Les deux premiers volets sont d’une égale valeur sur le plan scénaristique, à la fois recherchés et improbables. Les décors et la musique sont réussis et le jeu d’acteurs des principaux personnages parfait en beauté une réalisation dynamique. On attend le troisième opus avec impatience…

Ce que l’on sait du troisième film :

Alors que le deuxième volet est sorti courant 2008, on attend toujours des nouvelles fiables de la suite des aventures de Benjamin Gates. À en croire Jerry Bruckheimer, le projet serait sur les rails, et une fois de plus dirigé par le talentueux Jon Turteltaub. Les acteurs seraient également tous de la partie, à l’exception de Diane Kruger dont l’augmentation substantielle de son cachet n’aurait pas été acceptée. Les scénaristes cherchent à faire quelque chose d’inédit et, selon les premières rumeurs, il pourrait s’agir pour Benjamin et ses acolytes de trouver la célèbre cité de l’Atlantide, enfouie sous la mer, préservant en elle une mystérieuse source d’énergie. À suivre…

Les musées de Berlin, trésors d’art millénaire

Statue d'Anubis en bois

Statue d’Anubis en bois

La ville de Berlin est particulièrement riche en musées, traitant de sujets aussi variés que l’histoire, l’ethnologie ou les beaux-arts. Chacun pourra donc trouver son intérêt dans cette offre très large. Beaucoup de ces musées sont par ailleurs regroupés dans des grands centres muséologiques, en particulier dans l’île aux musées.

C’est le lieu incontournable pour visiter des musées à Berlin. L’île aux musées est classée au patrimoine mondial de l’Unesco et cinq musées prestigieux furent construits sur cette île au XIXe siècle. Parmi ces lieux d’exposition, ne manquez pas le musée de Pergame dans lequel sont notamment abrités des reconstitutions monumentales d’intérieurs de palais antiques et du Proche-Orient. L’Ancien musée concerne également l’archéologie avec la collection des antiquités et le musée de l’Egypte. Mais les Beaux-Arts sont eux aussi représentés sur l’île, notamment dans le musée Bode, qui expose des sculptures du XIXe siècle, ainsi que des œuvres d’art antique et byzantin. Enfin, l’Ancienne Galerie Nationale présente les œuvres de peintres européens du XIXe siècle.

La Porte d'Ishtar à Babylone

La Porte d’Ishtar à Babylone

Topexpos Voyages vous emmène à la découverte de ces magnifiques musées grâce à de nombreuses photos commentées qui vous donneront une idée de leur richesse et vous inciteront probablement à vous rendre à Berlin pour les visiter.

Voir les photos des musées de Berlin

Noé, l’obéissance jusqu’à la folie

Noé, afficheUn film de Darren Aronofsky
Date de sortie : 9 avril 2014
Avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Emma Watson
Durée : 2h18

Synopsis :

Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement.

Notre avis sur le film :

J’étais assez réservé avant de voir ce film, et c’est la 3D qui m’a réellement décidé à regarder cette nouvelle adaptation de l’histoire biblique de Noé mondialement connue. Darren Aronofsky nous offre un casting de choix : Russel Crowe (Gladiator), Jennifer Connelly, Anthony Hopkins et surtout Emma Watson qui tente de nous faire oublier ici la frêle et timide Hermione Granger qu’on a vu grandir des années durant dans la saga Harry Potter. On retrouve dans ce film toute l’ambiance biblique nécessaire à sa crédibilité, mais le réalisateur parvient à moderniser cette histoire archiconnue grâce à l’adjonction d’un soupçon de fantastique, d’une larme d’heroic fantasy, et d’un final riche en émotions. Déjà à l’époque, les ambitions des hommes étaient sans fin et Dieu a voulu confier à Noé la tâche difficile de sauver la diversité qu’Il avait créée tout en condamnant l’espèce qu’Il avait faite à son image. Mais la loyauté de Noé envers Dieu pourrait-elle surpasser ses propres valeurs humaines pour lesquelles il a mérité l’amour de sa femme et le respect de ses enfants ? Epique !

Un amour d’hiver, tourbillon romantique à travers le temps

Un amour d'hiverUn film de Akiva Goldsman
Date de sortie : 12 mars 2014
Avec Colin Farrell, Jessica Brown Findlay, Russell Crowe
Durée : 1h58

Synopsis :

New York, au tout début du XXème siècle. Passé maître dans l’art du cambriolage, Peter Lake n’aurait jamais cru qu’un jour son cœur lui serait ravi par la charmante Beverly Penn. Mais leur idylle est maudite : tandis que Beverly est atteinte de tuberculose, Peter a été condamné à une mort bien plus violente par son ancien mentor, le diabolique Pearly Soames. Peter tente par tous les moyens de sauver la femme qu’il aime, à travers le temps, luttant contre les forces des ténèbres – et surtout contre Pearly qui s’acharne à vouloir l’anéantir. Désormais, Peter ne peut plus compter que sur un miracle…

Notre avis sur le film :

De prime abord, l’histoire est assez surprenante. Peter Lake, cambrioleur de haut vol, tombe nez à nez, au cours de l’un de ses larcins, avec la belle Beverly. La magie opère et Peter souhaiterait plus que tout pouvoir la sauver de la maladie qui menace sa vie. Mais lui-même est poursuivi par un certain Pearly, missionné par les forces obscures de Satan. Avec une pointe de magie, cette histoire se déroule à travers les âges et la romance, même si elle est au centre du scénario, n’accapare pas l’ensemble des scènes. La réalisation est correcte, mêlant fantastique et sentiments, mais peut-être une narration moins linéaire de l’histoire aurait permis d’avoir des rebondissements plus tôt dans le film. Les acteurs jouent avec beaucoup de justesse, et on a même la surprise de voir quelques guests dans de petits rôles, comme par exemple celui du « Juge ». On passe un bon moment en se laissant porter par cette histoire, tel le cheval ailé.

Le secret de l’étoile du nord, conte enchanteur

Le secret de l'étoile du nordUn film de Nils Gaup
Date de sortie : 11 décembre 2013
Avec Vilde Zeiner, Anders Baasmo Christiansen, Stig Werner Moe
Durée : 1h22

Synopsis :

Un lointain royaume est plongé dans les ténèbres par une malédiction : voici dix ans, la fille du Roi a disparu, victime d’un obscur enchantement. La prophétie raconte que pour briser ce mauvais sort, une âme pure doit trouver et ramener l’étoile du Nord.
Pour mener à bien la quête de l’astre sacré, le destin va choisir une jeune vagabonde du nom de Sonia. Dans ce monde fantastique et hostile, parviendra-t-elle à ramener la lumière ?

Notre avis sur le film :

Un joli conte plein de magie, tourné dans les paysages enchanteurs de Norvège. Le secret de l’étoile du nord joue dans un registre assez connu, mais surprend par ses décors et ses personnages originaux. Des petits lutins à l’ours grognon, des étendues glacées au château du roi, on suit la jeune Sonia, volant, trébuchant, se laissant porter par le vent du Nord. L’apparence et le jeu des acteurs sont certes très conventionnels, ils parviennent néanmoins à nous faire croire à leur histoire. Le cinéma norvégien nous offre des effets spéciaux à la hauteur de ses moyens, mais là encore cela ne nuit nullement à l’attractivité du film. On pourrait juste regretter le manque d’audace du réalisateur qui se contente de baser la magie du film sur la beauté juvénile de son héroïne blonde. Un film a destiner donc principalement aux enfants de moins de 10 ans qui seront entraînés dans cette course contre-la-montre, sans forcément s’attarder sur les petites carences du scénario et de la réalisation.

Le vol des cigognes de Jean-Christophe Grangé

Le vol des cigognesUn roman de Jean-Christophe Grangé
Date de publication : 1994 aux éditions Albin Michel
Nombre de pages : 378
ISBN : 978-2-253-17057-0

Synopsis :

Chaque année, elles repartent pour leur fabuleuse migration jusqu’en Afrique. Cette année, elles ne reviendront pas…
Cadavres mutilés, tueurs surgis du néant… le jeu de piste qui aurait dû conduire Louis Antioche sur les traces des cigognes disparues tourne vite au jeu de massacre. Des camps tziganes bulgares à l’enfer vert du Centrafrique en passant par les kibboutz chauffés à blanc des territoires occupés, sa course-poursuite l’entraîne jusqu’à Calcutta. Au cœur des ténèbres.

Notre avis sur le roman :

Un livre étonnant, une incitation à un voyage terrifiant. Louis, un étudiant parisien au passé tumultueux et mystérieux, est missionné par un ornithologue suisse pour retrouver la trace de cigognes disparues. Au gré de son voyage, de la Bulgarie à Israël et jusqu’en Centrafrique, il rencontrera des personnages atypiques et suivra le chemin sanglant des cigognes pour, au final, découvrir un trafic inimaginable. Le vol des cigognes est le premier roman de Jean-Christophe Grangé et certainement aussi, l’un de ses meilleurs. L’auteur nous plonge rapidement dans un thriller haletant, nous ballotte de pays en pays, de mystère en mystère, d’horreur en horreur. Haletant !

Bébé mode d’emploi : romantique, familial et émouvant

Bébé mode d'emploiUn film de Greg Berlanti
Date de sortie : 8 décembre 2010
Avec Katherine Heigl, Josh Duhamel, Josh Lucas
Durée : 1h54

Synopsis :

Holly Berenson est un traiteur de plus en plus en vue et Eric Messer, un directeur de chaîne sportive plein d’avenir. Après un premier rencart désastreux, ils n’ont plus en commun que leur antipathie réciproque et l’amour qu’ils portent à leur filleule Sophie. Mais lorsque soudain, ils deviennent pour Sophie tout ce qui lui reste au monde, Holly et Messer sont bien obligés de mettre leurs différences de côté. Jonglant avec leurs ambitions de carrière et des agendas sociaux qui se court-circuitent, ils vont devoir trouver un terrain d’entente pour vivre sous le même toit.

Notre avis sur le film :

Bébé mode d’emploi est une comédie rafraîchissante, dans laquelle qui Katherine Heigl et Josh Duhamel nous divertissent de leurs fantaisies de célibataires endurcis, à peine promus parents suite à une terrible tragédie. Le film oscille entre les moments de tristesse et d’émotion, et les moments comiques comme le changement de la première couche du bébé. On suit avec plaisir l’évolution de la relation entre les deux personnages qui, petit à petit, vont comprendre le véritable but du testament de leurs amis. Ils découvriront qu’être parents, ce n’est pas forcément être parfaits en toute situation, mais être présents lorsque votre enfant en a besoin. Holly et Éric comprendront que, même s’ils doivent tirer un trait sur certains aspects agréables de leur vie de célibataire, ils ont gagné quelque chose de bien plus important : une famille. Émouvant !

Sex Tape, une comédie classique un peu trash

Sex TapeUn film de Jake Kasdan
Date de sortie : 10 septembre 2014
Avec Cameron Diaz, Jason Segel, Rob Corddry
Durée : 1h35

Synopsis :

Jay et Annie s’aiment, mais dix ans de mariage et deux enfants ont un peu érodé leur passion. Pour ranimer la flamme, ils décident de filmer leurs ébats lors d’une séance épique. L’idée semble bonne… jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que la vidéo a été envoyée par erreur à tout leur entourage, familial et professionnel ! Pris de panique, ils sont prêts à tout pour faire disparaître le film à scandale chez chacun des destinataires. Ils jouent leur réputation, leur carrière, leur mariage et leur santé mentale…

Notre avis sur le film :

Cette comédie est bien portée par les deux acteurs principaux, Cameron Diaz et Jason Segel (Marshall dans How I Met your Mother). Ils forment un couple crédible qui cherche à retrouver l’étincelle qui faisaient de leurs ébats amoureux d’antan des moments si intenses. Se filmer est alors une bonne idée jusqu’au moment où la vidéo est synchronisée sur le Cloud et potentiellement disponible sur les iPad que Marshall distribue sans compter : parents, amis, patrons et même le facteur vont pouvoir visionner cette vidéo compromettante s’ils n’arrivent pas à récupérer au plus vite toutes les tablettes. S’ensuit alors une course contre la montre où ils vont devoir rivaliser d’ingéniosité pour récupérer les iPad sans éveiller les soupçons.
Nul besoin de faire de coupure pub durant le film, les produits Apple sont omniprésents. Certains scènes sont vraiment très drôles, comme la descente avec femme et enfants dans les bureaux de Youporn. On passe un bon moment à regarder les protagonistes prendre tous les risques pour sauver leur honneur. Jason Segel s’investit à fond dans son rôle et fait très vite oublier son rôle de Marshall durant 9 ans dans HIMYM. Quant à Cameron Diaz, elle réussit le pari de faire de Sex Tape est une comédie parfois un peu trash, mais toujours avec une bonne dose d’humour…

Sam, je suis Sam : all you need is love

Sam je suis SamUn film de Jessie Nelson
Date de sortie : 30 avril 2002
Avec Sean Penn, Dakota Fanning, Michelle Pfeiffer
Durée : 2h07

Synopsis :

À la naissance de la petite Lucy, sa mère la rejette et s’enfuit, laissant l’enfant grandir avec son père Sam Dawson, un modeste employé de café mentalement déficient. Pour ce dernier, rien au monde ne compte plus que Lucy. Cependant, après quelques années, il se voit retirer la garde de sa fille par les services sociaux qui ne le trouvent pas apte à s’occuper de son éducation. Ces derniers souhaitent la placer dans une famille d’accueil.
Se retrouvant seul, Sam tente l’impossible pour regagner sa fille. Rita Harrison, une avocate brillante et surmenée, accepte de défendre gratuitement son cas devant le tribunal. Progressivement, par-delà les préjugés, elle va découvrir la force exceptionnelle du lien qui unit Sam à Lucy.

Notre avis sur le film :

Ce film est incontestablement l’un des plus beaux qu’il m’a été donné de voir à ce jour. Sam Dawson (Sean Penn) possède l’intelligence d’un enfant de 7 ans mais parvient à s’assumer en travaillant sans relâche dans un Starbucks où le peu de responsabilités qui lui sont confiées permet d’éviter des catastrophes. Un soir, sa gentillesse l’oblige à héberger une jeune femme un peu paumée qui lui laissera dans les bras, neuf mois plus tard, la petite Lucy au sortir de la maternité. Commence alors pour Sam le difficile apprentissage de devenir père, lui dont le faible QI limite sa compréhension et son sens des responsabilités. Pourtant, il dispose d’une force qui va lui permettre de créer un lien indéfectible avec sa petite Lucy : il déborde d’amour pour elle et elle le lui rend bien. Le jour où les services sociaux s’en mêlent, il devra faire face à ses responsabilités et montrer à tous que, bien souvent, l’éducation commence par l’amour que l’on porte à son enfant.
Sean Penn est absolument admirable dans son rôle de père attardé, jouant sans fausse note dans le registre de l’émotion et sans jamais tomber dans l’excès. Michelle Pfeiffer lui donne la réplique dans le rôle de l’avocate surbookée et inaccessible. Sous son allure de parfaite femme d’affaire, Sam découvrira en elle une femme blessée, perdue, ne sachant plus comment montrer son amour aux êtres chers. « Tu es née parfaite, pas moi. Les gens comme toi n’ont pas de sentiments. Tu ne connais pas la douleur. » Suite à cela, Rita, affectée, lui fait comprendre (les larmes aux yeux) qu’elle n’est pas la femme parfaite qu’elle prétend être et que les rapports humains qu’elle entretient avec sa famille sont loin d’être idéaux. Lucy, enfin, interprétée par la jeune Dakota Fanning à ses débuts, est touchante de sincérité et l’amour qu’elle porte à son père est plus fort que les difficultés engendrées par son handicap. Bouleversant !

Le Costa-Rica, l’aventure côté nature

Grenouille Costa Rica

Une grenouille cachée au creux d’un arbre

Ces 14 jours au Costa-Rica, ce petit pays d’Amérique Centrale, me laissent une impression de quiétude et d’émerveillement, de communion avec la nature. La première chose qui frappe lorsqu’on visite le Costa-Rica est la diversité qui y règne. Celle des paysages tout d’abord où, en quelques dizaines de kilomètres, on passe de la jungle à la forêt humide, de la plaine entourée de volcans à la plage de sable noir où s’échouent les eaux du Pacifique. Celle de la faune ensuite, où le moindre recoin foisonne de vie et rassemble grenouilles, iguanes, papillons, caïmans, singes… Celle de la flore enfin, où une multitude d’arbres, d’arbustes et de plantes s’enchevêtrent pour former une harmonie étrange mais tellement gracieuse.

Une des spécificités du Costa-Rica réside dans le côté capricieux de la météo. Lors de la saison des pluies, nul ne saurait prédire quand une averse va avoir lieu. Les pluies sont généralement abondantes mais de courte durée. A San José, la capitale, située à 1150 mètres d’altitude, il fait environ 23°C au mois d’août, tandis que sur les plages de la Mer des Caraïbes ou du Pacifique, les 30°C sont plutôt de rigueur.

Les gens sont très accueillants dans ce pays qui s’est tourné vers l’écotourisme depuis plusieurs dizaines d’années et est devenu l’une des références du genre sous l’impulsion du président de la République Oscar Arias, Prix Nobel de la Paix. On y parle essentiellement espagnol, même si l’anglais est pratiqué par une grande majorité de la population.

Le réseau routier n’est pas de très bonne qualité, les petites localités étant uniquement accessibles grâce à des routes non bitumées. Les trajets sont donc souvent assez longs (4h30 pour faire 200 km) et il n’est pas aisé de conduire dans ce pays où le code de la route est respecté de façon assez sommaire (franchissement de ligne continue, dépassement par la droite, non-respect des limitations de vitesse…). Les véhicules sont peu puissants et très souvent dépassés par d’énormes camions, notamment sur la Panaméricaine.

Le Costa-Rica reste néanmoins un pays envoûtant, à découvrir avec un guide local qui vous fera partager ses petits secrets et anecdotes. Vous apprécierez cette variété de couleurs, de sons, d’odeurs… et fixerez sur la pellicule et dans vos souvenirs des instants inoubliables.