Archive mensuelles: avril 2017

Tout n’est pas perdu, un roman de Wendy Walker

Tout n'est pas perdu de Wendy Walker

Un livre de Wendy Walker
Édition : Sonatine
ISBN : 978-2355845154
Note personnelle : 14,5 / 20

Acheter le livre sur Amazon

Synopsis :

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Un jour, il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.
Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, confiant leurs pensées les plus intimes, laissant tomber le masque, et faisant apparaître les fissures et les secrets de la ville aux apparences si tranquille…

Notre avis sur le roman :

 » Quand j’ai entendu le récit du viol de Jenny Kramer, je n’aurais pu dire dans quelle mesure il était vrai. C’était une histoire qui avait été reconstituée à partir d’indices scientifiques, de déclarations de témoins, de profils psychologiques de criminels, et des bribes de souvenirs décousus et fragmentés qui restaient à Jenny après le traitement. « 
Un thriller prenant écrit à la première personne où le psychiatre narre ses longues discussions avec ses patients, et notamment ceux ayant reçu le « médicament de l’oubli » suite à un traumatisme. Jenny, une jeune fille ayant été violée à proximité de la maison où se tenait une fête, a-t-elle vraiment tout oublié ou ses souvenirs sont-ils juste enfouis dans les méandres d’une mémoire altérée ? Expliquant avec précision certains mécanismes de la mémoire, Alan explore les limites possibles de son intervention entre recouvrance et altération des souvenirs. Le récit est assez posé et l’intensité reste de fait quasiment identique du début à la fin. L’écriture est relativement fluide même lors de l’explication parfois un peu longue des mécanismes de la mémoire et du classement des souvenirs. Le roman tourne finalement peu autour du viol de Jenny mais on comprend qu’il est le déclencheur de l’effondrement progressif de secrets et de non-dits entre de nombreux protagonistes. Trouver un (son ?) agresseur devient une finalité vitale pour l’équilibre de toutes ces histoires qui s’enchevêtrent. On passe un bon moment avec ce livre mais on aurait peut-être apprécié davantage d’intensité dans la résolution de l’histoire et celle du dernier lien qui explique beaucoup de choses. À découvrir !

La Belle et la Bête, et la magie renaît…

La Belle et la Bête - afficheUn film de Bill Condon
Date de sortie : 22 mars 2017
Avec Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans
Durée : 2h09

Synopsis :

Fin du XVIIIe siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Notre avis sur le film :

Il en faut du génie pour réussir à passionner et émouvoir sur cette histoire que l’on connaît par cœur et que la version animée de 1991 avait transcendé. De plus, la version de Christophe Gans en 2014 nous avait franchement échaudé de transposer en film cette merveille de l’animation Disney. Et pourtant, c’est encore une fois la firme aux oreilles de Mickey qui réussit ce tour de force de faire un film parfait à tous points de vue. Le choix des acteurs est on ne peut plus adéquat : de la Belle Emma Watson, qui est non seulement ravissante mais également une jeune femme libre, cultivée et indépendante, au détestable Gaston interprété par Luke Evans qui surprend et incarne le parfait séducteur macho qui ne comprend pas que le physique et la richesse ne suffisent pas à Belle. Les personnages secondaires, tellement importants dans ce film, sont eux aussi admirablement choisis et investis de leur rôle. Visuellement, cette nouvelle adaptation est un enchantement et dès les premiers paysages, la magie renaît. On retrouve avec plaisir les chansons qui ont fait son succès mais aussi quelques nouveautés. La fidélité au film d’animation est quasiment sans faille (jusque dans les costumes), les seuls petits écarts étant de vrais bénéfices pour le film. Alors un grand coup de chapeau à Disney qui, après Le Livre de la jungle, parvient à transposer dans le monde réel cette fable intemporelle de prince et de princesse, et à ranimer la flamme nostalgique de nos souvenirs d’enfants. Bravo !