Archive mensuelles: novembre 2016

Les animaux fantastiques, le monde merveilleux de J.K. Rowling

Les animaux fantastiquesUn film de David Yates
Date de sortie : 16 novembre 2016
Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler
Durée : 2h13

Synopsis :

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville. Ignorant tout du conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ (ou Moldu) qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente.

Notre avis sur le film :

Le pari était osé mais qui mieux que J.K. Rowling pouvait nous replonger dans l’univers magique du célèbre Harry Potter ? Pourtant, l’action se déroule bien avant la naissance de ce dernier, aux États-Unis, où les Moldus sont appelés Non-Maj’ et où une guerre couve entre les deux mondes. Peu au fait de cela, Norbert Dragonneau, de retour d’un voyage à travers le monde, débarque à New York la valise remplie d’un fabuleux bestiaire d’animaux fantastiques, parfois attachants, parfois espiègles, souvent dangereux, mais toujours d’une incroyable originalité. La 3D est très réussie et renforce l’impression magique, notamment quand Norbert montre à Jacob, Non-Maj’ accidentellement rencontré par un fortuit échange de valises, les différentes créatures qu’il a pu ramener de ses voyages. Eddy Redmayne – oscarisé pour son rôle dans Une Merveilleuse Histoire Du Temps – campe donc un Norbert Dragonneau très attachant, timide et souvent dans la lune. Il donne la réplique à un Dan Fogler décontenancé mais prêt pour l’aventure, drôle et charmeur, passionné par l’histoire dans laquelle il a été emmené malgré lui. Les fans des aventures de Harry Potter trouveront de nombreux clins d’œil à des personnages, à des symboles, à des mystères… parfois inutiles mais qui permettent d’intégrer ce premier film (d’une série de cinq – pour l’instant) comme un véritable préquel à celui de la saga au succès planétaire. J.K. Rowling a même laissé entendre que les deux sagas pourraient se rejoindre. En tout cas, nous attendons avec impatience 2018 pour la suite de ce premier opus très réussi, nous envoyant dans un monde magique crédible, d’une imagination débridée, avec un scénario peu prévisible (à quelques exceptions près) et donc rempli de rebondissements étonnants. À découvrir !

Stranger Things, back to 80’s

Stranger thingsUne série créée par Matt Duffer, Ross Duffer
Date de diffusion : 2016
Avec Noah Schnapp, Dacre Montgomery, Sadie Sink
Durée : 8 épisodes de 45 minutes

Synopsis :

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

Notre avis sur la série :

Stranger Things s’impose d’emblée comme une série originale recréant à la perfection l’atmosphère des années 1980. Il y a un peu de tout dans cette série : des Goonies, du Shining, du E.T., voire même du Super 8 et du The Thing. La B.O. s’associe à un scénario très bien construit, véritable film découpé en 8 épisodes quasiment d’égale intensité, qui mélange habilement les genres : aventure, drame, thriller, romance, horreur… C’est enfin une série qui sait où elle va et qui répond aux questions qu’elle pose, si surnaturelles qu’elles soient. On adhère immédiatement aux personnages : un groupe de garçons sur leur vélo, un peu froussards mais toujours à la recherche d’aventures, les premiers émois d’une ado qui ne sait pas trop où la mèneront ses choix, une mère surprotectrice qui passe rapidement pour la folle de service, les parents soit-disant modèles mais totalement étrangers à la vie de leurs enfants, le chef de la police taciturne et marqué par une indicible douleur… et surtout, Eleven, la jeune fille au crâne rasé qui crève littéralement l’écran par sa prestation d’une intensité magistrale, telle le fut il y a bien des années déjà, une certaine Natalie Portman. Stranger Things ne laisse jamais le spectateur sur sa fin, va véritablement au fond des choses et met en scène les événements sans jamais atténuer le suspense. Les effets spéciaux sont savamment dosés et parfaitement réalisés dans une ambiance toujours sombre et inquiétante. On replonge donc avec tendresse et nostalgie dans cette série qui saura nous faire rire et frissonner de peur l’instant d’après. Espérons qu’une saison 2 aussi réussie viendra nous enchanter en 2017.