Archive mensuelles: octobre 2016

Une vie entre deux océans, sublime émulsion d’instants précieux et de grands malheurs

Une vie entre deux océansUn film de Derek Cianfrance
Date de sortie : 5 octobre 2016
Avec Michael Fassbender, Alicia Vikander, Rachel Weisz
Durée : 2h13

Synopsis :

Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?

Notre avis sur le film :

Dès les premières minutes du film, on est plongé dans l’ambiance d’après-guerre, où les rescapés pansent les affres de cette période tourmentée de laquelle ils sont sortis vivants. Tom Sherbourne, tourmenté et peu loquace, va accepter un poste de gardien de phare sur l’île isolée de Janus. La photographie d’Adam Arkapaw et la musique d’Alexandre Desplat communiquent avec brio les émotions contradictoires de ce lieu : sa beauté d’une part, souveraine et indomptable, et la peur intrinsèque liée à l’isolement et la perte des repères. Justement les seuls repères temporels qu’il reste à Tom sont les bateaux qui passent et qu’il faut consigner dans un carnet de bord et l’alternance du jour et de la nuit. Lors d’une visite sur le continent, sa façon d’être et de vivre séduit la jeune Isabel qui décide de l’épouser et de l’accompagner dans sa vie de reclus. Ensemble, leur volonté de combattre la solitude passera par le désir d’enfant mais les échecs répétés plongeront la jeune femme dans une tristesse incommensurable. Jusqu’au jour où s’échoue une barque avec, à son bord, un homme déjà mort, mais également un bébé bien vivant. C’est un tournant qui s’impose désormais au couple qui devra faire des choix et vivre avec.
C’est une histoire remarquable, magnifiquement interprétée avec beaucoup de justesse et d’émotions par Michael Fassbender et Alicia Vikander. On croit vraiment à leur couple, à leur histoire d’amour, au lien fort qui les unit. On a envie qu’ils soient heureux même si l’on comprend que leurs choix les amèneront à un bonheur éphémère. Une vie entre deux océans expose une myriade de sentiments – parfois contradictoires – mais toujours traités sans hâte et là encore, avec beaucoup de justesse. Même si la tristesse et les malheurs qui les accablent donnent le ton du film, ils n’en font que mieux ressortir les instants de bonheur intenses, moments de joie partagée, souvent d’une simplicité déconcertante. L’intensité des sentiments est donc au rendez-vous et permet de ne pas s’ennuyer une minute avec ce couple qui se retrouve dans une situation que l’on devine vite perdue d’avance. Mais l’intérêt n’est pas là mais plutôt dans la poursuite de son propre bonheur, sans malheureusement pouvoir faire abstraction ni des autres, ni de valeurs trop ancrées dans l’âme et qui conduisent parfois à un désastre. À découvrir en VOST !

Zootopie, vivre en harmonie est-il vraiment possible ?

Zootopie, afficheUn film de Byron Howard, Rich Moore
Date de sortie : 17 février 2016
Avec les voix de Marie-Eugénie Maréchal, Alexis Victor, Pascal Elbé
Durée : 1h48

Synopsis :

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !
Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Notre avis sur le film :

Quelle idée saugrenue ! Une ville où tous les animaux peuvent y habiter sans complexe ni peurs, oubliant le rapport prédateur / proie imposé par la Nature. Et pourtant, la magie de Disney opère et livre une ville riche toute en couleurs, avec des animaux certes humanisés mais toujours conscients de leur conditions, notamment de leur taille. Judy, une petite lapine pleine de volonté et de talent, va chercher à bousculer l’ordre établi en entrant dans une institution jusqu’alors réservée aux grands gabarits : la police. Le scénario principal va donc tourner autour d’une enquête policière réfléchie, pleine de surprises et de rebondissements. Mais l’intérêt du film n’est pas seulement là : il dépeint un monde très actuel, abordant des thèmes forts tels que l’amitié ou le dépassement de soi, où les personnages devront gérer mafia, enlèvements, disparitions, nudisme… des sujets généralement destinés à un public plus âgé que celui que vise Zootopie. Mais la force de Disney dans ce film est d’adresser tous les publics, selon leur niveau de lecture, des plus petits enfants aux adultes. En cela, Zootopie est un film intelligent : il démonte un à un les préjugés, montre que rien n’est impossible si l’on s’en donne les moyens, critique certains faits sociétaux par l’humour (les fonctionnaires sont tous des paresseux), démontre qu’il faut croire en ses rêves. La 3D offre une belle profondeur exacerbant encore les beautés et les détails de la ville, mais également les scènes de poursuite. Tout est parfait dans ce film, du début à la fin, de l’émerveillement visuel à la profondeur de caractère des personnages, de l’actualité des thèmes traités à la qualité de l’intrigue policière, d’un scénario sans temps mort à la leçon de vie qu’il nous donne. Remarquable !