Archive mensuelles: août 2016

10 Cloverfield Lane, huis-clos post-apocalyptique… ou pas ?

10 cloverfield laneUn film de Dan Trachtenberg
Date de sortie : 16 mars 2016
Avec Mary Elizabeth Winstead, John Goodman, John Gallagher Jr.
Durée :1h43

Synopsis :

Une jeune femme se réveille dans une cave après un accident de voiture. Ne sachant pas comment elle a atterri dans cet endroit, elle pense tout d’abord avoir été kidnappée. Son gardien tente de la rassurer en lui disant qu’il lui a sauvé la vie après une attaque chimique d’envergure. En l’absence de certitude, elle décide de s’échapper…

Notre avis sur le film :

Michelle se réveille légèrement blessée sur un matelas dans un bunker, attachée à un tuyau. Elle se souvient de son accident de voiture et pense avoir été enlevée. Mais son gardien lui révèle alors qu’il l’a sauvée d’une attaque massive : il ne resterait plus aucun survivant à la surface. Michelle doute, et face au caractère paranoïaque de celui qui prétend l’avoir sauvée, elle va chercher à s’échapper. John Goodman est absolument magistral dans son rôle de maître des lieux angoissant et parano. Tout l’intérêt du film réside donc dans ce huis-clos sous tension entre les trois protagonistes, Michelle, Howard, le propriétaire du bunker, et Emmett, qui a réussi à forcer l’entrée juste avant que Howard ne scelle la porte. Chacun semble avoir ses secrets, une histoire cachée, et on n’arrive pas vraiment à savoir si on doit avoir de la sympathie pour l’un ou l’autre des personnages. Seule Michelle fait un peu exception, même si l’on pourrait – peut-être – lui reprocher d’être bien peu reconnaissante d’avoir été sauvée d’une mort atroce. Et lorsque l’inertie guette, lorsque la tension n’est plus maîtrisable, Dan Trachtenberg nous livre une scène d’action débouchant sur un final grandiose et inattendu. Un long-métrage angoissant, parfaitement maîtrisé et sans temps mort, où le danger est partout, surtout là où ne l’attend pas.

Le père Noël, un rêve au bout de la nuit

Le père NoëlUn film de Alexandre Coffre
Date de sortie : 10 décembre 2014
Avec Tahar Rahim, Victor Cabal, Annelise Hesme
Durée :1h21

Synopsis :

En cette nuit de Noël, Antoine, six ans, n’a qu’une idée en tête : rencontrer le Père Noël et faire un tour de traîneau avec lui dans les étoiles…  Alors quand celui-ci tombe comme par magie sur son balcon, Antoine est trop émerveillé pour voir en ce Père Noël un cambrioleur déguisé, qui dérobe les bijoux dans les appartements des beaux quartiers.
Et malgré tous les efforts du Père Noël pour se débarrasser d’un Antoine déterminé, ils vont former alors un duo invraisemblable, parcourant Paris de toit en toit, chacun à la recherche de son rêve…

Notre avis sur le film :

Un film français sur Noël en août, Tahar Rahim en Père Noël, très loin des rôles qu’on lui connaît et une petite frimousse inconnue au bataillon, le risque était grand. Mais quelle bonne surprise ! Le jeune Victor Cabal est tout simplement stupéfiant de fraîcheur et d’innocence, il campe un petit bonhomme qui croit ce que lui dise les grands (et particulièrement le Père Noël), sans jamais se départir de son intelligence. Lorsqu’il voit son rêve à portée de main en la personne de Tahar Rahim, il ne va pas le lâcher, au mépris du danger, des difficultés et des déconvenues. De son côté, le Père Noël cambrioleur, au départ agacé de l’attitude du garçon, va vite voir en lui un possible allié pour commettre ses méfaits. Car lui aussi poursuit un rêve, celui de repartir du bon pied à sa sortie de prison. Le duo va apprendre à se connaître et une complicité va rapidement se nouer. Ils vont se protéger l’un-l’autre. On apprécie les très beaux plans des toits parisiens et de la Tour Eiffel qui complètent le tableau et font que la magie opère réellement. Un joli conte de Noël sans prétention, tantôt drôle, tantôt triste l’instant d’après, où les dialogues et l’humour sont savamment orchestrés. Un bon moment et… une petite leçon d’éducation au passage.