Archive mensuelles: juin 2015

Mad Max, Fury Road : une course-poursuite sans répit

Mad Max Fury RoadUn film de George Miller
Date de sortie : 14 mai 2015
Avec Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz
Durée : 2h00

Synopsis :

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

Notre avis sur le film :

Dès les premières minutes, on est dans le bain de ce qui nous attend durant les deux heures du film : des bolides, des courses-poursuites sous le soleil brûlant du désert, des cascades spectaculaires. Sans répit, les véhicules parcourent le désert à une allure folle, laissant derrière eux poussière et désolation, et parfois les carcasses encore fumantes des bolides les moins résistants. Quelle débauche d’effets spéciaux ! On ne souffle pas une seconde et on ne sait si le film dure 10 heures ou 10 minutes. Tom Hardy se révèle parfait pour reprendre le rôle de Mad Max, venant en aide aux belles princesses égarées du désert qui fuient un tyran les engrossant les unes après les autres afin d’obtenir ses héritiers. Bref, un film pour les fans d’adrénaline, sans dialogues mémorables ou second niveau de lecture, juste un spectacle grandiose et ébouriffant !

La Petite Princesse Sara, un classique de notre enfance revisité

La petite princesse Sara

Un livre de Frances Hodgson Burnett
Dessins : Azuki Nunobukuro
Édition : nobi nobi!
ISBN : 9782918857600
Note personnelle : 18 / 20

Synopsis :

Sara Crewe est une enfant de sept ans placée dans un pensionnat à Londres par son père, riche homme d’affaires aux Indes. Passionnée de contes et légendes, Sara saura se faire aimer par ses talents de conteuse. Son monde bascule à la mort de son père après sa faillite. L’horrible directrice, Miss Minchin fera alors d’elle une domestique et n’aura de cesse de la tourmenter et de l’exploiter… Sara réussira-t-elle à tenir la promesse faite à son père de devenir une princesse malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer ?

Notre avis sur le roman :

Qui ne se souvient de l’histoire si triste de Sara Crewe, petite fille devenue orpheline et pauvre à la suite d’un coup du destin ? Elle aurait pu être secourue, assistée, mais elle s’est retrouvée entre les griffes de l’ignoble Miss Minchin. Celle-ci lui voue d’un côté une haine féroce et, de l’autre, ne peut se résoudre à l’abandonner de peur de ternir la réputation de son école de jeunes filles si cela venait à se savoir. A la mort de son père, Sara va donc être non seulement obligée de travailler, mais également de subir les brimades et les mauvais traitements de la directrice. Pourtant, ce qui conquiert immédiatement le lecteur, c’est la force et la grandeur d’âme de la fillette : elle a promis à son père de tout faire pour devenir une princesse et, malgré les mauvaises surprises que la vie lui a réservée, elle compte bien y parvenir, entourée de ses amies et de son inséparable poupée, Émilie. Les dessins d’Azuki Nunobukuro sont typés shojô et rappellent très vite le dessin animé de notre enfance. J’avais très peur que l’histoire soit simplifiée à l’extrême et ne perde son intensité dramatique ou les valeurs que le roman de Burnett promeut. Mais il n’en est rien : cet ouvrage est un résumé parfait où chaque détail est synthétisé et rendu avec force, et où le dessin exacerbe l’intensité des émotions des personnages. On replonge avec un plaisir non dissimulé dans cette histoire intemporelle où Sara, par sa culture, sa beauté et sa maturité étonnante pour son âge, vient encore émouvoir l’enfant qui sommeille en nous. Fabuleux !

L’apprenti sorcier, une aventure magique contre les Forces des Ténèbres

L'apprenti sorcierUn film de Jon Turteltaub
Date de sortie : 11 août 2010
Avec Nicolas Cage, Jay Baruchel, Teresa Palmer
Durée : 1h45

Synopsis :

Balthazar Blake est un grand sorcier vivant de nos jours à Manhattan. Il tente de défendre la ville contre son ennemi juré, Maxim Horvath. Balthazar ne pouvant y arriver seul, il engage alors – un peu malgré lui – Dave Stutler, un garçon apparemment ordinaire qui a pourtant un vrai potentiel, pour devenir son apprenti. Le sorcier donne à son apprenti réticent un cours express sur l’art et la science de la magie, et ensemble, ces deux associés improbables vont tenter de stopper les forces des ténèbres. Il faudra à Dave tout son courage, et même davantage, pour survivre à sa formation, sauver la ville et embrasser la fille qu’il aime…

Notre avis sur le film :

Jon Turteltaub nous avait déjà ravi avec les deux volets de Benjamin Gates, il renouvelle l’exploit avec le même acteur principal – Nicolas Cage – dans un registre différent mêlant magie, action, humour et romance. Nicolas Cage donne la réplique à la jolie Teresa Palmer et à l’excellent Jay Baruchel (La nuit au musée 2, Trop belle!…) qui prend peu à peu la pleine mesure de son pouvoir et de ce qu’il peut changer dans sa vie. Tiraillé par la volonté de devenir l’être exceptionnel que Balthazar reconnaît en lui et l’envie de ne pas gâcher la deuxième chance qui s’offre à lui de conquérir la séduisante Becky, Dave essaiera parfois malgré lui de sauver le monde en compagnie de sa belle… Et Balthazar, même s’il s’emploie à mettre des bâtons dans les roues de leur idylle, ne comprend que trop bien son dilemme. Visuellement très réussi (les vues de New York notamment), la musique de Trevor Rabin complète admirablement le tableau. On est surpris par la multitude de petits détails magiques et originaux qui agrémentent le film : les objets qui prennent vie, le coup du miroir, les confettis dans Chinatown… Bref, L’apprenti sorcier est bon divertissement, dans la plus pure tradition des studios Disney, où s’affrontent comme d’habitude magie noire et magie blanche. A découvrir !