Archive annuelles: 2015

Hunger Games la révolte partie 2, un final original et bouleversant

Hunger Games la révolte partie 2Un film de Francis Lawrence
Date de sortie : 18 novembre 2015
Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth
Durée : 2h17

Synopsis :

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick, et Peeta – sont envoyés en mission pour le District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

Notre avis sur le film :

Après un troisième volet parfois un peu longuet où Katniss rejoignait la résistance face au tout-puissant Capitole, ce dernier film basé sur la fin du roman de Suzanne Collins tient toutes ses promesses. La guerre est déclenchée, les manipulations s’enchaînent au plus haut niveau, et la révolte du titre colle désormais parfaitement à l’intrigue. Cette dernière est bien construite et même si elle se devine au fur et à mesure, certains rebondissements sont inattendus et le final peu conventionnel. Katniss côtoie ainsi les affres de la guerre et découvre sans fard la pire des inhumanités. Et comme dans toutes les guerres, certains personnages attachants meurent. Le lien est également fait régulièrement avec les débuts de la saga où Katniss évoluait dans l’arène sous les yeux avides des spectateurs de Panem. On regrette toutefois deux choses : que Haymitch n’ait pas eu un rôle plus central dans la résolution de l’intrigue et la perte de rythme sur les dix dernières minutes finales. On ressent le vide de Katniss mais il se traduit rapidement par de l’ennui. Le spectateur ressort soulagé que tout soit fini et que finalement, tout ne soit pas aussi simple, avec les bons d’un côté et les méchants de l’autre. Bref, laissez-vous une fois encore porter par le Geai Moqueur et que le sort vous soit favorable !

Un repas traditionnel de Thanksgiving… en France

Thanksgiving en extérieur

Table dressée pour Thanksgiving

Thanksgiving est une fête traditionnelle américaine tombant le quatrième jeudi de novembre, dont l’origine remonte à 1621. Elle est généralement le moment privilégié pour se retrouver en famille et entre amis. En France, la fête familiale traditionnelle reste Noël, entre sapin et cadeaux, autour d’un bon repas. Aussi ai-je instauré il y a 6 ans déjà une fête des amis afin de partager un bon repas ensemble, avant les fêtes de fin d’année.

La dinde occupe la place de choix du repas de Thanksgiving et il faut dire qu’en France, trouver une belle dinde pour la fin novembre est une mission difficile. Cette année, direction la ferme pour chercher un beau spécimen d’environ 4 kilos. Une fois préparée, j’ajoute une farce maison qui cuira doucement dans la dinde sans sécher. Mais la cuisson de la dinde est avant tout une affaire de timing : pendant 150 minutes, il faut la cuire doucement (160-170°), recouverte d’un papier aluminium et l’arroser en deux ou trois fois d’un fond de volaille ; puis la découvrir et la cuire à 190° pendant encore 90 à 120 minutes, en l’arrosant de son jus toutes les demi-heures.

La dinde de Thanksgiving

La dinde et son stuffing

Tout s’organise autour de la dinde, à commencer par le stuffing, le traditionnel accompagnement qui ravira toutes les papilles une fois mélangé au jus de la volaille. Il se compose de plusieurs légumes coupés en brunoise, de pain rassis et de noix grillés à la poêle avec une noisette de beurre, de quelques fruits secs. La dinde est également servie avec sa sauce aux canneberges (airelles) qui conforte le léger accent sucré/salé du repas. La patate douce est un légume traditionnel de Thanksgiving et quoi de mieux d’une bonne purée de patates douces en accompagnement de la dinde ?

Cette année, en entrée, pas de pumpkin pie, la traditionnelle tarte à la citrouille, mais des mini-muffins salés accompagnés d’une bonne salade verte, touche appréciable de fraîcheur. L’entrée avait été précédée d’une noix de Saint-Jacques sauce au beurre citronnée et échalotes, mais aussi d’une mini-verrine saumon et pamplemousse sweety. De quoi se mettre en appétit !

Verrines saumon-pamplemousse

Des verrines saumon-pamplemousse

Enfin arrive le moment tant attendu du dessert. Et cette année, ce n’était pas un, mais deux desserts succulents qui attendaient nos convives. Même si l’appétit avait décru, la gourmandise reprit vite le dessus pour savourer une apple pie traditionnelle (et ses 300 grammes de beurre) où même la pâte était faite maison, mais aussi un cheesecake aux cranberries et framboises entières.

En résumé, un bien bon repas pour une bien belle fête, et des convives enchantés. Cette 6e édition aura tenu ses promesses, avec de nouvelles recettes, de nouvelles saveurs et toujours cette même indéfectible bonne humeur.

Retrouvez toutes les photos du repas sur notre compte Instagram.

Ant-man, même les plus petits peuvent devenir de grands héros

Ant-man, l'afficheUn film de Peyton Reed
Date de sortie : 14 juillet 2015
Avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Corey Stoll
Durée : 1h57

Synopsis :

Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace. Cette mission sera aussi l’occasion de montrer à sa fille qu’il peut être le héros qu’elle voit en lui…

Notre avis sur le film :

Autant le dire d’emblée, Ant-man est une véritable réussite, tant par son scénario, par la maîtrise des effets spéciaux que par la qualité de l’interprétation. Tout débute par une incursion intimiste dans la vie de Scott Lang, cambrioleur très doué tout juste sorti de prison. On le sent tiraillé entre son envie de s’en sortir pour jouer à nouveau son rôle de père, et par ses vieux démons permettant un peu d’argent facile. Il va finalement trouver la rédemption auprès du scientifique Hank Pym, le créateur du fabuleux costume d’Ant-man qui permet, pour celui qui le porte, de se réduire à la taille d’une fourmi tout en conservant sa force d’être humain. Mais un rival de Pym a mis au point une technologie similaire et ses desseins sont loin d’être aussi louables que ceux du scientifique. Pym va dont compter sur Scott pour anéantir cette menace.
La vraie force du film est de positionner Ant-man dans la peau d’un homme ordinaire qui devient super-héros tout en conservant une indéniable humanité, loin de la suffisance patriotique de Captain America ou de la suprématie déifiée de Thor. Le résultat est un parfait mélange entre humour, action et émotion à toutes les échelles. Les incessants changements de taille sont sidérants et la 3D rend les scènes d’action encore plus spectaculaires, quasi-immersives. Le scénario est bien rythmé et n’hésite pas quelques clins d’œil amusants aux Avengers. Les seconds rôles sont également très savoureux : Evangeline Lilly mais également Michaël Douglas dans le rôle de Pym, ou encore Michael Peña dans le rôle du pote latino loser. Divertissant !

Spectre, des femmes, des voitures, de l’action et… 007

Spectre 007Un film de Sam Mendes
Date de sortie : 11 novembre 2015
Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux
Durée : 2h30

Synopsis :

Un message cryptique surgi du passé entraîne James Bond dans une mission très personnelle à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre. Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh, le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M. Bond persuade Moneypenny et Q de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne… En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque…

Notre avis sur le film :

Les ingrédients qui ont fait et font encore le succès de James Bond sont bien réunis dans ce nouvel opus : Spectre. Le film s’ouvre sur un plan-séquence ininterrompu de plusieurs minutes qui place Bond à Mexico, pendant la fête des Morts, dans une mission quasi-personnelle. Surveillé puis désavoué, il va malgré tout poursuivre cette mission de Rome à Londres, et même jusqu’à Tanger, pour tenter de découvrir qui se cache derrière l’organisation terroriste nommée Spectre. Un vieil ennemi semble-t-il, une connaissance surgie du passé… Comme toujours, James Bond est entouré de belles femmes (Monica Bellucci, Léa Seydoux), de voitures de sport (une DB10 remplie de gadgets) et termine toujours ses poursuites par un bon mot d’humour so british. En cela, on retrouve avec plaisir l’espion que l’on connaît et que l’on aime. Les prouesses des effets spéciaux rendent le film totalement crédible là où certains aspects du scénario pêchent un peu, à commencer par la relation entre Bond et la ravissante Madeleine Swann (Léa Seydoux) qui illumine véritablement l’écran. Malgré les 2h30 de film et quelques longueurs, la résolution en deux temps est très rapide, presque téléguidée. En résumé, pas le meilleur James Bond, juste une nouvelle aventure de 007 assez réussie, et probablement la dernière sous les traits de Daniel Craig.

Un incroyable talent, recherche reconnaissance désespérément

Un incroyable talentUn film de David Frankel
Date de sortie : 3 juillet 2015
Avec James Corden, Alexandra Roach, Julie Walters
Durée : 1h44

Synopsis :

Inspiré d’une histoire vraie, Un Incroyable Talent raconte le parcours de Paul, un timide vendeur de téléphones portables, qui espère depuis toujours se consacrer à sa passion : le chant lyrique. Avant de pouvoir réaliser son rêve, il va devoir quitter son Angleterre natale pour une célèbre école de chant à Venise. Ce voyage initiatique l’amènera à rencontrer l’amour, à affronter le regard des autres et surtout à avoir confiance en lui. Suffisamment pour s’inscrire à la nouvelle émission de télévision qui fait sensation, Britain’s got talent

Notre avis sur le film :

Tiré d’une histoire vraie, Un Incroyable talent retrace le parcours semé d’embûches de Paul Potts, le chanteur lyrique gagnant de l’émission Britain’s got talent en 2007. Paul, c’est le brave gars qui cumule les handicaps (un nom évocateur, un physique disgracieux, maladroit, malchanceux) mais qui persévère et surmonte tout, la maladie aussi bien que les préjugés. Tourné de manière linéaire, on rencontre Paul dans son enfance, déjà persécuté par ses camarades. La scène de la rencontre avec Julie-Ann est mémorable lorsque Paul commence par lui déclarer qu’il est content qu’elle soit une femme avant de lui offrir une lampe torche, au prétexte que les fleuristes étaient fermés. Malgré les brimades et les échecs, Paul va sans cesse de l’avant, se dirige vers son but : chanter pour le public mais aussi pour lui-même. L’échec devant Pavarotti, la maladie, rien ne l’arrêtera. Et Britain’s got talent sera la chance qu’il attendait… Outre la performance de James Corden dans le rôle de Paul, les seconds rôles sont également très savoureux. On suit donc avec amusement ce film sorti en e-cinéma, qui aborde un sujet émouvant (la réussite d’un homme en qui personne ne croyait) avec beaucoup d’humour. Déjanté !

Séjour œnologique en Drôme provençale

Nyons en Drôme Provençale

Le village de Nyons, en Drôme Provençale

Quand vous arrivez du nord, que vous passez Montélimar, vous assistez à un changement radical, le ciel se découvre, les façades se fardent d’ocre, l’accent s’ensoleille… La Drôme Provençale regorge de merveilleux villages perchés et centres historiques authentiques parmi lesquels Grignan et son célèbre château, Nyons et son marché provençal si renommé, Dieulefit et son savoir-faire potier.

Samedi matin, 10h30, arrivée à Nyons, le pays de l’olive, pour récupérer notre programme auprès de l’Office du Tourisme. Tout est rangé dans une belle pochette regorgeant de guides, de cartes et de nos bons d’échanges pour les différentes activités qui nous attendent. Direction la vinaigrerie La Para de Nyons pour une visite guidée de la fabrication de vinaigre artisanal, suivie d’une petite dégustation des différents types de vinaigres. Réalisés à partir de vins Côtes du Rhône, ils sont aromatisés par décoction de plantes aromatiques.

Notre programme nous emmène ensuite au détour des ruelles du village jusqu’au restaurant D’un goût à l’autre où nous avons pu ravir nos papilles d’une cuisine traditionnelle et basée uniquement sur des produits frais de saison. Inscrit dans le Guide Michelin 2015, ce restaurant se distingue par sa cuisine raffinée, ses plats décorés de fleurs mais aussi par la charmante personne qui vous accueille, explique, conseille, bref une véritable guide culinaire et touristique de la région.

Nous partons ensuite à la découverte de cette belle région, sous un soleil d’automne bien agréable. Les kilomètres défilent, des vignes à perte de vue, pour arriver à Grignan et visiter son célèbre château du XIe siècle. Puis direction Le domaine de Provensol sur la commune de Venterol où nous passerons la soirée et la nuit. Tout commence par l’installation dans cette belle bâtisse en pierre restaurée, suivie d’une une visite des vignes et d’une explication détaillée sur la fabrication du vin, les cépages, les maladies des vignes, le bio… Notre hôte est intarissable et seule l’heure approchante du dîner lui permet de s’éclipser pour nous concocter de bons petits plats maison. Le repas est précédé d’une dégustation des vins du domaine accompagnée de spécialités à l’olive de Nyons.

Domaine de Provensol

Le Domaine de Provensol

Le lendemain, après un bon petit-déjeuner, nous nous dirigeons sous une pluie battante vers le château de Suze-la-Rousse pour une visite guidée au son des audiophones. Depuis 1978, le château abrite l’Université du vin, école de renommée internationale qui propose un large éventail de formations aux métiers de la vigne et du vin. Dernière escale : Pierrelate, et sa célèbre ferme aux crocodiles. Les 23 espèces de crocodiles, mais également les serpents, tortues et surtout les très nombreuses espèces de plantes pimentent 2 heures de découvertes, rythmées par les animations proposées par le site.

Au final, deux journées bien remplies, plein de belles photos et de souvenirs dans la tête, magnifiquement organisées par l’Office du Tourisme de Nyons dont la promotion de séjours œnologiques commence à porter ses fruits. A tester pour tous les amateurs de vins et ceux qui souhaitent découvrir cette région méconnue de la Drôme.

Lucy in the sky, la difficile transition de l’adolescence à l’âge adulte

Lucy in the sky

Un livre de Pete Fromm
Édition : GALLMEISTER
ISBN : 9782351780886
Note personnelle : 16 / 20

Acheter le livre sur Amazon

Synopsis :

Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.
Dans un Montana balayé par les vents, c’est la peur au ventre et la joie au cœur que Lucy, pleine de vie, se lance à corps perdu dans des aventures inoubliables.

Notre avis sur le roman :

 » A présent, c’était l’été, l’air était lourd et sentait la verdure, le soleil était presque à la verticale des Highwoods, le ciel en était tout blanchi, mais Papa n’était toujours pas parti.
Quand ils se faufilèrent enfin hors de la maison, j’étais encore suspendue à sa portière comme un genre de décoration. Même si Maman riait, appuyée à lui, ses jambes comme des éclairs meurtriers à travers la fente de sa jupe courte, Papa me regardait, son habituel sourire signifiant « Qu’est-ce qui va bien pouvoir nous tomber dessus après ça ? » disparu. Il souriait à peine, l’air presque triste, et je sus que Maman avait cafté. »

Le temps des grands changements, des découvertes, des premières fois, des premières expériences. Lucy, ballottée entre un père continuellement absent et une mère avec des désirs d’ailleurs, prend la vie comme elle vient dans sa petite ville natale d’Alabama. L’écriture de Pete Fromm est mordante, parfois drôle, souvent teintée d’un doux mélange de mélancolie et d’espoir. Il retrace avec justesse la rupture des derniers liens qui attachent encore Lucy à l’enfance, par la découverte de l’amour, de la liberté mais aussi des responsabilités et des soucis quotidiens. L’amour tient le rôle principal de ce roman, que ce soit avec Kenny, son ami d’enfance, avec son père, à qui elle pardonne de moins en moins ses absences ou sa mère, à qui elle reproche sa trop grande ambition de changement. Mais elle apprendra que c’est aussi ça grandir, ne pas s’attacher à une situation mais en tirer partie pour un avenir meilleur. Peu sûre des sentiments des autres mais surtout des siens, elle en fait voir de toutes les couleurs à son entourage. Une balade poétique dans la vie de cette jeune fille qui devient femme, qui hésite, regrette parfois, sans jamais se départir de sa formidable envie d’aller de l’avant. Touchant !

À la poursuite de demain, d’un monde meilleur ?

A la poursuite de demainUn film de Brad Bird
Date de sortie : 20 mai 2015
Avec George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson
Durée : 2h10

Synopsis :

Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

Notre avis sur le film :

Deux destins pour un même objectif : Casey, dotée d’un optimisme à toute épreuve, et Frank, inventeur plein de désillusions, vont se lancer dans une formidable aventure pour tenter de percer de secret de Tomorrowland, ville futuriste conçue par les grands esprits scientifiques afin de développer leurs idées loin de toute considération néfaste, quelle fusse politique, religieuse, économique… On se laisse prendre volontiers par ce scénario recherché, entre l’Amérique des années 50 et un futur encore inaccessible, où la modernité et le progrès se matérialisent par des robots et des machines volantes évoluant dans une ville technologique et luminescente. Et c’est justement là que le bât blesse : les acteurs – et notamment Clooney – ne croient pas vraiment en cet avenir et cela se ressent, même si derrière cette cité est évoqué un objectif noble de paix et de progrès. Finalement, seuls l’aventure, leurs courses-poursuites avec ou contre les robots et les gadgets technologiques s’avèrent dignes d’intérêt et nous font passer un bon moment. Le principe de sélection des talents est peu appuyé et la quête reste finalement assez obscure. La volonté de Brad Bird d’un film esthétiquement beau et très futuriste a éclipsé quelque peu la nécessité de compréhension de sa vision par les spectateurs. A voir donc, sans grandes attentes, juste celle d’être emporté dans une belle aventure futuriste et rythmée.

Loin de la foule déchaînée, independance woman

Loin de la foule déchaînéeUn film de Thomas Vinterberg
Date de sortie : 3 juin 2015
Avec Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts, Michael Sheen
Durée : 1h59

Synopsis :

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

Notre avis sur le film :

Cette nouvelle adaptation d’un classique de la littérature anglaise nous ravit par bien des aspects, même si certains pourraient reprocher à Vinterberg de lisser les revirements un peu trash du roman de Thomas Hardy. On entre très vite dans l’histoire et on s’attache à cette jeune héroïne, pionnière du féminisme dans ce qu’il a de plus beau, la force de caractère et la volonté de faire ses propres choix et ses propres erreurs, dans un monde dominé par les hommes. Bathsheba, après avoir hérité de la ferme de son oncle, va avoir fort à faire pour se faire accepter et respectée en tant de femme, en tant qu’égale auprès de tous ses voisins fermiers. Il est absolument magnifique de voir contraster sa volonté de fer dans la gestion de sa ferme et son hésitation quand il s’agit d’amour. Torturée dans sa quête du bonheur, elle passe au travers des épreuves de la vie en tentant d’étouffer ses sentiments. Sa solitude et sa liberté agace, mais sa beauté balaie tout pour ses prétendants qu’un simple sourire leur coeur fait chavirer. Les paysages bucoliques anglais sont absolument magnifiques et la fresque est parfaite jusqu’au dénouement. Les acteurs sont excellents, à commencer par Carey Mulligan dont la prestation impressionne et n’est jamais surjouée. Éblouissant !

La face cachée de Margo, quand la quête devient le but

La face cachée de MargoUn film de Jake Schreier
Date de sortie : 12 aout 2015
Avec Nat Wolff, Cara Delevingne, Justice Smith
Durée : 1h49

Synopsis :

D’après le best-seller de John Green, La Face Cachée de Margo est l’histoire de Quentin et de Margo, sa voisine énigmatique, qui aimait tant les mystères qu’elle en est devenue un. Après l’avoir entraîné avec elle toute la nuit dans une expédition vengeresse à travers leur ville, Margo disparaît subitement – laissant derrière elle des indices qu’il devra déchiffrer. Sa recherche entraîne Quentin et sa bande de copains dans une aventure exaltante à la fois drôle et émouvante. Pour trouver Margo, Quentin va devoir découvrir le vrai sens de l’amitié… et de l’amour.

Notre avis sur le film :

Quentin est persuadé que Margo est la personne qui lui est destinée depuis qu’il l’a vue pour la première fois, fraîchement débarquée à Orlando. Au départ inséparables, ils s’éloignent progressivement l’un de l’autre jusqu’à cette nuit où Margo apparaît à la fenêtre de Quentin. Elle va lui proposer des défis un peu fous qu’il va réaliser, rien que pour passer des instants inoubliables avec elle, quitte à surpasser ses peurs et aller à l’encontre de son tempérament peu impétueux. Mais le lendemain, Margo a disparu, laissant juste derrière elle quelques indices. S’ensuit un véritable jeu de piste, entre énigmes et road-movie, toujours mené tambour battant avec beaucoup d’humour et de retenue. Mais le réalisateur prend également parfois le temps de figer certaines scènes pour exacerber leur importance, immortaliser leur unicité. Nat Wolff est surprenant de justesse et de sincérité, on croit vraiment à son personnage et on le voit évoluer. Ce film est une belle leçon sur la vie, sur les changements qu’elle impose mais également sur les désillusions de l’adolescence qu’il faudra accepter pour faire son chemin. Le concept de ville de papier est merveilleusement trouvé et sa signification sur l’insignifiance des êtres et des choses dans le vaste monde, totalement appropriée. La phrase de Margo You have to get lost to find yourself résume tout cela.