Archive mensuelles: décembre 2014

Les Pingouins de Madagascar, une mission pas pour les manchots

Les pingouins de MadagascarUn film de Simon J. Smith et Eric Darnell
Date de sortie : 17 décembre 2014
Avec les voix de Tom McGrath, Chris Miller, Christopher Knights
Durée : 1h33

Synopsis :

Vous pensiez connaître les Pingouins de Madagascar ? Pourtant, les quatre frères cachent un lourd secret. Ils sont en fait… agents secrets ! Pour sauver le monde du terrible Docteur Octavius, les pingouins devront s’associer à la très chic organisation de la North Wind menée par le superbe husky au nom classé secret.

Notre avis sur le film :

La mode est résolument aux spin-off déjantés qui font de fait la part belle aux personnages secondaires des grands films d’animation. Ici, Commandant, Kowalski, Rico et Soldat doivent désormais s’unir avec le Vent du Nord, une organisation ultra-secrète censée protéger le monde des méchants. Durant une heure et demie s’enchaînent les poursuites les plus folles à bord de véhicules improbables, entre Venise, New York, Rio et Shanghai, et on se laisse amuser par les gags et les répliques de nos quatre pingouins. D’abord destiné aux enfants, ce film avait du coup l’obligation de porter une morale, si galvaudée soit-elle, et qu’importe si sa mise en œuvre confère au scénario une certaine lourdeur. La réalisation est convenable, l’ensemble des personnages s’harmonise bien et apporte à ce spin-off la crédibilité nécessaire. Ce film est néanmoins à réserver aux enfants et aux passionnés d’animation de DreamWorks.

Le Réveillon de Noël, entre légendes et traditions…

Le réveillon de NoëlLe Réveillon est un repas qui se fait au milieu de la nuit de Noël. La coutume du réveillon, chez presque tous les peuples chrétiens, précède ou suit la Messe de Minuit de Noël. En France, au Canada et en Autriche, on réveillonne au retour de la messe de minuit. Au Danemark et en Suède, le repas commence vers 16 heures le 24 décembre. En Pologne, on attend l’apparition de la première étoile dans le ciel pour se mettre à table, c’est la vigile. Mais en Angleterre, en Allemagne, en Australie, aux États-Unis et dans certaines régions d’Italie, c’est le lendemain, le 25, le jour de Noël, qu’a lieu le repas de Noël. En Russie, comme dans tous les pays de tradition orthodoxe, on festoie du 6 au 7 janvier.

Il n’est pas de fête sans un bon repas. Les fêtes religieuses avaient une grande importance dans la vie de nos aïeux, et de tous temps, les familles se réunissaient en invitant leurs amis autour de la table. Chacune de ces fêtes était devenue l’occasion d’agapes dont l’usage s’est conservé. Il n’est donc pas étonnant que la fête de Noël ait été célébrée, dès l’origine, par des festins exceptionnels, et que malgré le déclin de la foi, subsistent chez les différents peuples, des coutumes et des traditions gastronomiques propres à chaque pays, voire même à chaque région.

Bien des légendes du Moyen Âge racontent que, pendant la nuit de Noël, à travers toute l’Europe, maisons, châteaux, palais avaient table ouverte pour les étrangers, les voyageurs et les pauvres. L’usage voulait qu’on laisse une place vide, celle du pauvre, qui viendrait à passer par là… Ou aussi, la part des morts, pour l’âme des défunts de la famille. De nos jours, en Pologne, on garde encore une place vide à table pour l’inconnu inattendu.

Dans les temps anciens, la maison devait être nettoyée de fond en comble pour accueillir la nouvelle année. Et dans les campagnes, les animaux bénéficiaient, eux aussi, d’un traitement exceptionnel d’étrillage et de fourrage. Selon les traditions catholiques et orthodoxes, on fait encore souvent repas maigre, sans viande. Maigre ou gras, le festin est lié à la fête : on mange beaucoup et on boit beaucoup.

Mais plus que tout autre, ce repas est strictement familial, tranquille, presque une institution sacrée, loin des foules des banquets bruyants qui suivent noces et enterrements, et l’abondance de nourriture – liée aussi au froid de la saison – comme l’abondance de cadeaux, tend de plus en plus à resserrer ces liens familiaux. La préparation des plats a, elle aussi, ses rites : les mets mijotent, les pâtes des gâteaux reposent et lèvent la veille ou l’avant-veille, et macèrent parfois des jours et des semaines à l’avance, voire deux ans, comme pour l’extravagant plum-pudding anglais !

Last days of summer, et si tout pouvait arriver ?

Last days of summerUn film de Jason Reitman
Date de sortie : 30 avril 2014
Avec Kate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith
Durée : 1h51

Synopsis :

Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux.
Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer…

Notre avis sur le film :

Le film démarre sur une atmosphère étrange, à la fois calme et irréelle. Adèle vit avec son fils Henry et reste cloîtrée chez elle la plupart du temps. Elle ne sort qu’en de rares occasions pour faire les courses obligatoires au supermarché. Un jour, au détour d’un rayon, elle croise Frank, un homme à la fois convaincant et menaçant, mais qui semble surtout avoir besoin d’aide. Frank ne cache toutefois pas longtemps sa situation précaire d’évadé de prison et demande l’asile pour quelques heures. Le personnage de Frank est tout bonnement fascinant : derrière ses airs d’homme endurci se cache un caractère prévenant et attachant. Il cherche à atteindre son but – recouvrer la liberté – en blessant le moins de monde possible, et surtout sans causer de dommage à ceux qui l’aide. Il sait tout faire, réparer le toit ou la voiture, faire le ménage ou de bonnes tartes aux pêches, prendre soin d’Adèle ou entraîner Henry au baseball. Il va devenir indispensable jusqu’à l’évidence. Sa présence va faire ressurgir du passé des secrets enfouis expliquant la tristesse et la solitude d’Adèle, jouée par une impressionnante Kate Winslet. Le film alterne les moments de tension, les instants d’émotion et les éclats de joie durant ce long week-end de fin d’été. Plus qu’une parenthèse, ces quelques jours permettront à chacun de prendre un nouveau départ dans sa vie, ou tout du moins d’y trouver un but nouveau. Nominé aux Golden Globes, Last days of summer fait figure de Petit Poucet du box-office avec ses 18 millions de dollars de budget mais nous divertit vraiment en nous racontant une histoire originale, portée par de bons acteurs, dans une mise en scène linéaire ponctuée de flash-back. A découvrir !

La fête des Lumières à Lyon du 5 au 8 décembre 2014

La Fête des Lumières est désormais une véritable institution à Lyon. Durant 4 jours, des artistes issus de tous horizons habillent les édifices lyonnais : ils créent une atmosphère féerique dans les rues, les places et les parcs de la ville, avec plus de 70 installations lumière.

Affiche fête des lumières

Des mises en lumière sont programmées dans tous les arrondissements, mais c’est le centre-ville qui concentre l’essentiel du spectacle. Pas de Fête des Lumières sans avoir vu ce qui se passe aux Terreaux !

Découvrir le site officiel de la Fête des Lumières 2014

Fete des lumières

Cathédrale d’eau et de lumière

Entièrement gratuite, cette fête devrait attirer entre 2 et 3 millions de visiteurs sur les 4 jours. Elle débute chaque soir dès 18 heures et différents parcours ont été imaginés pour mettre en valeur le patrimoine d’exception de Lyon, ses monuments, ses parcs et ses fleuves dans des scénographies qui utilisent la lumière aussi bien que la vidéo, les créations sonores et les arts vivants.

Entre Saône et Rhône, après avoir dévalé par les traboules, les Pentes de la Croix-Rousse, partez à la découverte des monuments et places emblématiques de la Presqu’île : de la place des Terreaux et sa fontaine Bartholdi à Bellecour, en passant par le théâtre des Célestins, la place de la République.

Fête des lumières

Light me up 

De l’autre côté de la Saône, les quais du Vieux Lyon, le quartier Renaissance et sa célèbre cathédrale.
Les plus sportifs grimpent sur la colline de Fourvière pour contempler Lyon depuis la Basilique, site symbolique de la tradition du 8 décembre (les autres peuvent emprunter la « Ficelle », le funiculaire qui relie le Vieux-Lyon à Fourvière).

Enfin, une balade sur les berges du Rhône, permet d’admirer le fleuve, ses ponts et les œuvres lumière qui jalonnent ce parcours serein. N’oubliez pas votre appareil photo pour immortaliser des instants magiques !

La Puissance Nintendo Party au Ludopole de Lyon Confluence

Tous les passionnés du jeu vidéo et tout particulièrement de Nintendo s’étaient donnés rendez-vous le samedi 22 novembre pour une journée exceptionnelle au Ludopole de Lyon Confluence. Jeux vidéo à découvrir en libre accès, tournois de Mario Kart 8 et de Just Dance 2015, conseils avisés des bénévoles mobilisés pour l’occasion, tout était réuni pour passer un bon moment de convivialité et de bonne humeur.

Puissance Nintendo party

Organisé par le site Puissance Nintendo, cet événement a attiré plus de 1000 visiteurs venus découvrir les nouveautés Nintendo, tester la console de jeu Wii U pour certains ou encore s’affronter sur des courses de Mario Kart endiablées. Une vingtaine de passionnés bénévoles avait été recrutée pour l’occasion et ont animé en compagnie de Xavier, Valentin et Boris – les organisateurs – cette journée mémorable.

Découvrir le site Puissance Nintendo

En attendant la prochaine édition qui, souhaitons-le, attirera encore plus de monde, vous pouvez suivre toute l’actualité de Nintendo sur le site P-Nintendo et découvrir de sympathiques vidéos, tests, dossiers, les nouveaux jeux ou encore discuter entre passionnés sur le forum. Mario, Luigi et les autres vous y attendent !