Archive mensuelles: août 2014

Winn-Dixie, le meilleur ami pour se faire des amis

Winn DixieUn film de Wayne Wang
Date de sortie : 24 août 2005
Avec AnnaSophia RobbJeff DanielsEva Marie Saint
Durée : 1h46

Synopsis :

Opal, une fillette de dix ans, et son père, pasteur, s’installent à Naomi, en Floride. Un jour, Opal, qui s’ennuie dans cette petite ville où elle ne connaît personne, rencontre dans un supermarché un chien abandonné. Elle le baptise Winn Dixie, du nom de la grande surface, et décide de l’adopter. Winn Dixie devient bientôt pour Opal un ami et un confident précieux.

Notre avis sur le film :

Winn-Dixie est un film pour la jeunesse où Opal, une jeune fille de dix ans, croise dans un supermarché Winn-Dixie, un chien abandonné qui sème le trouble dans le magasin. Elle voit alors dans cet animal un nouvel ami et, pour lui éviter la fourrière, va le ramener avec elle à la maison où le plus dur reste à faire : convaincre son père pasteur (interprété par Jeff Daniels) de le garder avec eux. Elle baptisera le chien du nom du supermarché où elle l’a rencontré et désormais, ils n’iront nulle part l’un sans l’autre, même à la messe dominicale. Il s’agit du premier grand rôle d’AnnaSophia Robb, qu’on reverra ensuite dans Le Secret de Terabithia ou La Montagne ensorcelée. Elle campe le rôle d’une petite fille solitaire mais désireuse de se faire des amis. Plein de bons sentiments, ce film ravira les amateurs de films canins, tant l’impétuosité de Winn-Dixie confère un rythme constant au film, également porté par la découverte des récits de vie des différents protagonistes et du secret entourant le départ de la mère d’Opal. Un film sans prétention mais avec lequel on passe un bon moment.

Les danses à Bali : place aux artistes de l’île des Dieux

Danseuse Bali

Une danseuse balinaise dans son habit traditionnel

La grâce des mouvements associée aux costumes éblouissants, dignes des princesses de légende, envoûtent les visiteurs, venus toujours plus nombreux pour admirer cet art. L’île de Bali compte plus de 5000 temples et vous aurez des chances de voir ces danses traditionnelles et majestueuses, aux origines ancestrales, influencées au cours des siècles par l’Inde, la Chine, l’Europe, ou certains récits javanais.

Il existe plusieurs types de danses, des danses sacrées, cérémonielles ou profanes. Elles sont généralement accompagnées d’instruments à percussion, dont l’orchestre est appelé gamelan, qui rythment et mettent en relief les gestes ou les mouvements des yeux. Au cours de votre voyage à Bali, vous devez absolument découvrir cet art et Topexpos Voyages vous donne un petit aperçu pour mieux comprendre les danses balinaises (le lelong, le barong…).

Voir le reportage sur les danses balinaises

New York melody, une chanson peut-elle vous sauver la vie ?

New York MelodyUn film de John Carney
Date de sortie : 30 juillet 2014
Avec Keira KnightleyMark RuffaloJames Corden
Durée : 1h44

Synopsis :

Gretta vient de débarquer à New York avec son petit ami pour vivre de leur passion commune : la musique. Mais, aveuglé par sa gloire naissante, celui-ci va la plaquer pour une carrière en solo et… une idylle avec l’attachée de presse. Sur le point de retourner à Londres, Gretta accepte néanmoins de passer une dernière soirée à New York avec son meilleur ami. Il l’emmène dans un pub et la pousse sur scène, la forçant à interpréter l’une de ses chansons. Dans la salle, un producteur, soigne les affres de sa gloire passée avec une bouteille de scotch. Lorsqu’il entend cette voix venue d’ailleurs, il voit en cette jeune femme timide la renaissance qu’il attendait…

Notre avis sur le film :

Autant le dire tout de suite, New York Melody est le genre de film dont on a envie qu’il ne se termine jamais. Dès les premières images, on est totalement envoûté par le duo Keira Knightley / Mark Ruffalo qui, malgré leurs problèmes respectifs, ont une envie irrépressible de rebondir et de trouver un nouveau sens à leur vie. Poussée par son meilleur ami, Gretta investit la scène, mi-ombre mi-lumière, et chante une douce mélopée qui passe pour la plupart comme une musique de fond assez agréable. Pourtant, au bar, un homme à moitié ivre, mal rasé, limite SDF, va poser son verre pour littéralement « boire » cette musique, cette voix, et y trouver les arrangements manquants pour en faire un succès… John Carney nous emmène dans un New York actuel, accueillant et rempli de gens si différents mais qui s’assemblent si bien. La relation qu’entretient Dan avec sa fille Violet est juste, jamais dans l’excès. La musique adoucit les mœurs dit-on, ici elle rapproche, elle rend heureux. On suit ce film comme une ballade et ses protagonistes déambulent dans une parfaite harmonie de couleurs, de sons et de sentiments. On en ressort enjoué et le sourire aux lèvres, prêt à prendre notre billet d’avion pour New York. Entraînant !